«La santé de proximité»

santeL’EPSP (Etablissement public de la santé de proximité) d’Aïn Témouchent n’a pas attendu à ce que la politique prônée par le ministère de la Santé qui consiste à créer dans chaque quartier ou douar un centre de santé, soit mise en place. En effet, cet établissement est venu se mettre au diapason de cette dernière (politique) en instituant des équipes volantes de soins ayant pour principale mission d’aller vers le malade et ce jusqu’aux fins fonds de la wilaya. Chaque équipe est constituée de deux médecins, d’une sage-femme, d’un dentiste et d’un membre du bureau d’hygiène territorialement compétent. Elle a pour rôle de mettre tous les soins médicaux à la portée du citoyen habitant les fermes et les habitations rurales. Mercredi dernier, nous avons assisté aux préparatifs du départ d’une équipe volante et participé au checkup des moyens et médicaments mis à sa disposition.
Le constat ne peut être que positif d’autant plus que la mobilisation était de mise. Fait nouveau pour cette opération, c’est que les médecins missionnaires s’arment aussi de toutes les informations sur les malades ciblés. Des informations récoltées au niveau des différentes structures de santé, surtout pour les malades qui sont en rupture de ban des schémas thérapeutiques, comme par exemple les tuberculeux ou les diabétiques. La mission assignée à ces équipes n’est pas uniquement d’ordre médical mais aussi sanitaire.
Ainsi, les adductions d’eau potable, les rejets d’eaux usées et les fosses septiques sont passées au peigne fin, et toutes les recommandations nécessaires sont émises aux usagers avec la saisine des responsables concernés. Le médecin chef nous a cité par exemple le cas de cette famille vivant dans une ferme, habitant un hangar et jouxtant des sacs de produits phytosanitaires dont les émanations chimiques peuvent envoyer n’importe quel enfant au summum de sa crise allergique.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman