«Le temps d’une pensée», une autre confession

Le monde de la littérature vient de s’enrichir par un livre intitulé «Le temps d’une pensée», écrit par le Témouchentois, Rahoui Boualem, conseiller diplômé en sports et médaillé des jeux méditerranéens de 1975 en athlétisme. A première vue, le lecteur s’imagine qu’il s’agit là de la carrière sportive et glorieuse que l’auteur traitera dans ce livre. Absolument pas, l’auteur synthétise une tranche de sa vie, essentiellement l’enfance et citera les facteurs ayant contribué à faire de lui une personnalité avec une grande réputation sportive. Dans le préambule de ce livre, Rahoui Boualem écrit: «A travers ce livre que j’écris humblement et de mes propres mains d’autodidacte… j’essaie dans la mesure du possible de raconter mes souvenirs et de me confesser à un peuple qui m’a soutenu dans mon enfance».
Certes, l’enfance est une période très sensible chez l’être humain. Quant à l’auteur, il décrit son enfance comme étant pleine de tribulations, de controverses et d’événements douloureux. En quelque sorte, il a essayé de rafraîchir la mémoire collective des Témouchentois en l’illustrant par la vie dans le quartier de Sidi Saïd, durant l’ère coloniale, peuplé par les Pieds noirs de deuxième rang, en majorité des ouvriers espagnols et les pauvres Algériens qui vivaient en dizaines de famille, dans un seul et grand haouche, partageant les mêmes toilettes et fontaine, mais qui, malgré la ségrégation sociale, restaient solidaires et coopérantes. Sur un autre angle, l’auteur montrera que la société témouchentoise était constituée de Chrétiens, Musulmans et Juifs et n’omettra pas de souligner la générosité de l’église. Après avoir évoqué la souffrance dans sa vie quotidienne, familiale et scolaire, Rahoui reconnaît l’effet de la nation algérienne qui lui a ouvert le chemin de la gloire sportive. En conclusion, l’auteur s’en remet à Dieu pour lui demander le «pardon» pour les pêchés qu’il reconnaît avoir commis durant sa vie, une vie pleine de difficultés et représentant pour lui une triste histoire.

Source : Voix-Oranie

19 Comments

  1. garcia dit :

    :roll: ou pourrait on se procurer cet ouvrage ?

    Répondre
  2. KOUIDER OULD BENAISSA(DOCK) dit :

    La ville d’Aïn-témouchent à la gloire de ses enfants. Que les intellectuels s’y mettent; ce n’est pas les sujets qui manquent. Les pensées devraient aussi aller aux martyrs de la révolution, aux co-équipiers de SIKKI, aux artistes (Cheikh Tayeb ATTAR, Bénamar SOUSS, Kaifouh, Cheikh brahim etc…) ainsi qu’à tous nos héros anomynes sans oublier OULD M3ALEM SAID « Hadj BOUCHAÏB »
    Que les internautes visiteurs de ce site agissent et secouent un peu les décideurs responsables de l’édition !!!
    Bravo Boualem et vive la rue d’isly et le faubourg SIDI SAID « Ex: SAINT ANDRE »
    Une pensée pour ton oncle BOUDIA qui est parti trop jeune.

    Répondre
    • rahoui boualem dit :

      salut kouider, comme par hasard j’ai consulté ce site et je pourrais te dire que j’ai en mémoire la famille benaissa. Par contre le DOCK, c’est là que je passais la plupart de mon temps avec les copains du faubourg (St ANDRE)SIDI-SAID.toute mon amitié.

      Répondre
      • Kouider Ould BENAISSA dit :

        Bonjour Boualem,

        Je viens seulement de découvrir ta réponse, c’est à dire 1 an après et je ne peux pas m’empècher de te répondre tant les souvenirs remontent à la surface. Je suis le frère de Said du C.R.T. surnommé le  » Gaucher  » et du regretté Ahmed Ould BENAISSA décédé dans l’accident d’avion avec BENCHIHA Ahmed. Parmis les amis commun je te cite les Mahrouz de la rue d’Isly, les Méhadji (Abdelkader et Bouhadjar), Mokaïch, etc.. J’aimerais bien correspondre avec toi si tu veux bien me communiquer ton adresse E-mail ou ton pseudo « SKYPE ».
        Amicalement Kouider.

        Répondre
  3. MOKRANE dit :

    Bonjour,tout d’abord je rends hommage aux hommes qui ont pris l’initiative de créer le site d’Ain-Témouchent info qui parle de toutes sortes de nouvelles football, et autres, ce site permet à tout citoyen de s’exprimer pour faire évoluer les choses,en tant que pure Témouchentois je suggère de ne pas oublier de parler des anciens qui ont marqué l’histoire de la Ville ainsi que des jeunes.Bravo à vous tous.Lakhdar MOKRANE

    Répondre
    • rahoui boualem dit :

      MON CHER AMI MOKRANE,JE NE SAIS PAS SI JE POURRAI PARLER DES ANCIENS QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE DE NOTRE VILLE NATALE, PEUT-ETRE QU’UN JOUR QUELQU’UN D’AUTRE LE FERA à NOTRE PLACE;ET EN TANT QUE TEMOUCHENTOIS JE TE DIRAI QUE J’AI CINQ GRAND-PERE NEES DANS CETTE VILLE.

      Répondre
  4. EL-FRIH Kada dit :

    Salut mon grand ami,
    Je ne sais pas si tes souvenirs sont intact. Je suis ton ami de Savignon. Ah le fameux Savignon où a vu « naitre » notre heros national. Tu te rappelle certainement de Mr Noiret?, notre Prof d’EPS qui te défendait haut la main.He oui c’était le bon vieux temps. J’espere que tu n’as pas oublié notre rencontre a Marseille, j’étais accompagné de ma femme, je crois en 1982. Mon pere, rahimahou Allah, etait de Ain Temouchent. Tous mes ancêtres étaient de cette magnifique ville. Heureux de ces retrouvailles, cher ami Boualem. Au fait as-tu « réparé » l’incisive qui te manquait? Ton cher ami Kada avait quitté le pays en 1988. Aprés avoir vécu, en famille, en Allemagne de l’Ouest, nous avons ce pays pour les USA. Je suis Ingénieur d’étude et membre du parti d’Obama. Comment se procurer ton chef-d’oeuvre?

    Merci cher ami, porte toi bien et surtout prends soin de ta charmante famille, car tu es le mieux placé pour le faire, Toi qui a connu les affres de la vie.
    Kada EL-FRIH

    Répondre
  5. BRAVO Mr RAHOUI ET MERCI POUR LE DEMI CHRONO DE  » LE TEMPS D’UNE PENSEE » NOUS REMERCIONS AUSSI TOUS CEUX QUI ONT ENRICHI LA BIBLIOTHEQUE TEMOUCHENTOISE CAR NOS X NE CE REFERE QU’A L’ECRIT ET L’ESPRIT DE FÛT ADJOINT MAIRE D’AIN TEMOUCHENT,MERCI POUR LES TROIS ECRIVAINS DE NOTRE ASSOCIATION ET ENCORE BRAVO A TOI TOUS EN SOUHAITANT VOUS LIRE UNE SECONDE FOIS , A BIENTÔT.

    Répondre
  6. A.e.Kader BENMAZOUZ dit :

    Bonjour Kouider Ould Bennaïssa,

    Je reste le seul témoin vivant de l’accident du Jodel D120 qui causa la mort de notre instructeur de l’époque Ahmed BENCHIHA et de mon camarade Ahmed ould Benaïssa, un triste 24 Octobre 1971.

    Cependant je m’étonne qu’ à aucune des manifestations culturelles, souvent festives, du reste, improvisées dans cette ville, personne ne semble se rappeler de ce triste événement;

    Comme personne d’ailleurs, n’évoqua jamais le rôle qu’aura joué feu Benchiha pour le développement d’une activité de sport aérien qui fit de Témouchent une cité privilégiée dont peu de grandes villes du pays pouvait s’enorgueillir.

    Ni que cette ville possédait également l’une des plus belles pistes de karting qui soit.

    La mémoire collective serait-elle plus courte que l’unique piste 16-34 qui jadis, rendit célèbres les atterrissages sur l’aérodrome de Ain-Témouchent.

    A.e.Kader

    Répondre
    • Nadia Benchiha dit :

      Bonjour A.e.Kader BENMAZOUZ,
      Je suis la fille de BENCHIHA Hamed j’ai été vraiment surprise d’avoir lu ce beau témoignage en faisant des recherches sur la famille BENCHIHA qui ma vraiment touchée.Je suis contente qu’il existe encore quelques personnes qui pensent a se drame du 24 Octobre 1971.Quand le drame a eu lieux j’était petite et je me rappellerais toute ma vie,et aussi sans oublier Bennaïssa

      Répondre
      • slt nadia moi aussi maman cest une benchiha cést la cousine de votre defunt papa mon nom de famille il ést tres counue cést belhmame nous en ce trouve en France moi et maman de puis les annee 60 avec mon père la famille de mon père elle ce trouve ain temouchent et maman elle ést de la region de sidi belabese il ya aussi le mecano dàvion à cette epoque la le nom mohamed benchiha lui aussi cest l le cousain a ma mamére ent 1971 javais 8 ans à ce temp la aux moi juillet et aout mamére elle nous amené chaque annee en algerie et je me souvien tres bien loncle a mameré il ma amene avec lui pendat léte de 1971 à làerodrome cést été tres beaux àvoir plusieur avion de tout les couleur du jaune du bleu du rouge il ya avait des voiture de carting et la fameuse piste unique dans son genr16-34 qui rendit des celebre pilote grace à ce monsieur Ahmed benchiha allah yarhmou je sius le fils de cousine fatima zohra benchiha de la ville de nimes 30900 frnce et tres fiere je te ecris ce temoignage avec le cœur tres serre avec fierte chere cousine nadia pour toute la famille benchiha ét cest aussi ma famille a bientôt tres chere cousine.

        Répondre
    • slt le surnom kadri benmazouz je suis un belhmame le neuveu Miloud camelo et maman cest benchiha cest la cousine du defunt Ahmed benchiha et aussi la cousine de mohamed benchiha le mecano dàvion je me rappelle tres tres bien de toi à cette epoque tu habite au foubourg avec benhadache djilalli aussi mecanicien

      Répondre
  7. benmazouz dit :

    Bonjour Nadia,

    Pardon de n`avoir pas lu ton commentaire plus tôt, C`est Sid Ahmed Belhmame et Med Benchiha qui m`ont informé de son existence. Je ne vais pas souvent sur le net.
    En fait, en juillet dernier, je m`étais rapproché de ton frère Hakim pour lui demander ainsi qu`a ta maman de me permettre de réunir quelques souvenirs, documents, photos, qui méritent qu`on les revisite.
    Feu Ahmed Benchiha fut un pionnier reconnu par ses pairs.N`oublions pas qu`il a été le 4ieme pilote prive algérien de l`histoire de l`aviation légère de ce pays.
    N`oublions pas non plus qu`il aura permis de conserver et développer une activité traditionnellement réservée a une catégorie sociale privilégiée. qu`il l`a démocratisée de façon spontanée, alors que rien ni personne ne l`y a avait obligé.
    Je pense qu`il n`est pas trop tard pour que la ville de Ain Temouchent se ressaisisse et reconnaisse a Ahmed Benchiha son rôle dans l`épanouissement de la jeunesse de l`époque, en rendant officiellement hommage a sa mémoire.

    A.e.Kader

    Répondre
  8. BENCHIHA R dit :

    Je suis une fille Benchiha de Temouchent , j’aimerais beaucoup savoir comment pouvoir me procurer votre oeuvre , ça m’interesse . Merci :)

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman