1 mort et 3 blessés dans l’explosion d’une vanne d’eau

C’est vers les coups de 16h 00 que s’est produit, au niveau de la localité de Hassi El-Ghella, distante d’une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, un grave incident, assez exceptionnel à en juger par la nature des causes à l’origine du décès d’une personne et l’hospitalisation de trois autres dans un état critique. Les quatre victimes faisaient partie d’un groupe d’ouvriers travaillant pour le compte d’une entreprise privée. Ils étaient en train de procéder au raccordement d’une grosse canalisation d’eau potable à hauteur de la voie ferré située à la sortie est de village menant vers Hammam Bou-Hadjar lorsqu’une brusque explosion projeta deux d’entre eux à plus de 10m de hauteur et que le troisième recevait, de plein fouet, une pièce métallique qui s’est détachée sous la force de la pression. En fait, ce fut au moment de la fermeture de la vanne d’arrêt, une fois le piquage effectué sur le tronçon alimenté par l’unité de dessalement d’eau de mer de Chatt El-Hillel que les ouvriers, appelés à la rescousse pour prêter main-forte à l’équipe, se sont rendus compte de la difficulté à contenir l’important flux d’eau dégagé par la vanne, le fonctionnement obéissant, selon les initiés, à des normes physiques précises.
L’enquête déterminera s’il y a eu quelque part négligence. Les ouvriers, atteints par le violent éclatement de la canalisation, furent immédiatement transférés au service des urgences de la polyclinique d’El-Amria avant d’être évacués vers les UMC de l’hôpital «Ahmed Medeghri» d’Aïn Témouchent. Le nommé BB, âgé de 30 ans et originaire de la commune d’Aïn Kihal, n’a pas survécu à ses blessures. Il venait tout récemment de se marier. Ses trois collègues, dont 2 domiciliés à Hammam Bou-Hadjar, eurent, eux, plus de chances.
Les médecins, au départ, réservés sur leur cas, considèrent aujourd’hui qu’ils sont hors de danger. Sur les lieux, la catastrophe a laissé des traces puisque l’explosion a provoqué un trou de 3 mètres de profondeur qui s’est rempli d’eau car il a fallu plusieurs heures aux équipes d’intervention pour réparer les dégâts. Le chef de la daïra d’El-Amria, accompagné du directeur de l’Hydraulique de la wilaya et des représentants de la protection civile, était présent sur le site sinistré. Des travaux, entamés sur cette canalisation, entrent dans le cadre d’un projet hydraulique visant à renforcer le réseau d’alimentation en eau potable à partir de la station de dessalement d’eau de mer de Chatt El-Hillel. Inscrit au titre du PSD et d’un montant de 850 millions de dinars, il permettra de couvrir les centres de populations situées sur l’axe Hassi El-Ghella/Tamzoura en passant par Aïn El-Arbaâ.
Il s’agit du quatrième couloir programmé afin d’atténuer la pénurie d’eau, grâce à la mise en source complète de l’unité de dessalement. Un 5e couloir est également en phase d’exécution. D’une longueur de 30 km, il reliera la station de Dzioua à El-Malah et soulagera les zones d’Aïn Témouchent, d’Aïn Tolba, de Sidi Ben Adda, de Chabat El Leham et d’El-Malah. Sa réalisation a été confiée à l’ADE.

Source : Echo-Oran

One Comment

  1. amine dit :

    Allah yerhmeh.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman