12.000 cartes Chifa délivrées

La caisse nationale des assurances sociales (CNAS) de la wilaya d’Aïn Témouchent a organisé, hier soir au sein de la salle des conférences de l’EPH Dr Benzerjeb une journée d’information sur la carte «Chifa», dont 12.000 exemplaires sont disponibles, en attendant d’e, doter les 100.000 assurés de la wilaya. Destinée aux praticiens de la santé à l’échelle de la wilaya d’Aïn Témouchent, cette journée était présidée par le directeur de wilaya de la CNAS, M. Mesli Lotfi, en présence du délégué personnel du DG de cette institution, le Dr Haddam, et à laquelle étaient conviés une centaine de médecins, tous secteurs confondus. En préambule, le Dr Halhali a présenté l’historique de la sécurité sociale à l’échelle mondiale et dont l’Algérie est partie prenant depuis l’an 1919, autrement dit au lendemain de la 1ère et meurtrière Guerre Mondiale.
A travers sa communication, il s’avère que les ouvriers agricoles, qui représentaient les 80% de la population active, en étaient privés jusqu’à l’année 1971, un lourd héritage s’il en est, et que nous ont laissé les colons à leur départ. Mais, dans l’élan de la nationalisation des hydrocarbures, feu le Président Boumédiène avait décidé que cette catégorie sera désormais couverte par la sécurité sociale. Concernant le thème de cette journée, les praticiens ont été sensibilisés à l’utilité de la carte «Chifa», qui offre l’avantage de l’identification rapide de l’assuré social et la facilité dans le remboursement des prestations et le renforcement des relations confraternelles. Dans cette optique, la wilaya d’Annaba a été choisie par la CNAS pour servir à l’expérience pilote.
Selon le directeur de l’agence CNAS de wilaya, plus de 100.000 assurés sociaux sont concernés par la carte. Pour le moment, 12.000 cartes sont disponibles au sein de l’agence de wilaya, alors que 8.000 autres cartes se trouvent encore au niveau de la direction centrale. Selon l’intervenant, dès le mois de juillet prochain, sera lancée l’utilisation de cette carte. Dans cette optique, six (06) centres payeurs et quatre (4) antennes ont ouvert leurs guichets, pour recevoir les dossiers des assurés postulant à cette carte. Selon la même source, un peu d’engouement est témoigné par les assurés envers cette carte notamment dans la daïra d’Aïn El-Arba. En tout, 40.000 dossiers sont enregistrés. La première phase d’admission au bénéfice de la carte «Chifa» concerne les seuls assurés de la catégorie du «tiers payant» et déjà titulaires du carnet de soins, parmi eux les malades chroniques et les retraités.
D’ici le 31-12-2009, tous les assurés sociaux de la wilaya auront leur carte «Chifa», a promis l’intervenant. Et d’ajouter qu’une entreprise spécialisée en technologie de l’information et la communication est contractée pour réaliser la liaison au système information, entre la direction générale et la CNAS de la wilaya. Quant au délégué du DG de la CNAS, il a axé sa communication sur les tarifs de référence sur lesquels se base la CNAS dans les remboursements, quel que soit la nature du médicament prescrit (générique ou molécule mère). Un point qui a intéressé fortement pour ne pas dire inquiété sérieusement les praticiens, alors que l’objectif poursuivi par la CNAS reste la gestion rigoureuse de ses dépenses, qu’elle espère atteindre, peut-être grâce à la carte «Chifa». Cela n’a pas empêché d’autres caisses de même nature et installées sous d’autres cieux, de creuser sans cesse, ce qui est appelé «le trou de la sécu»…

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman