150 viticulteurs obtiennent le versement

Ce samedi, 150 viticulteurs, venus des régions d’Aghlal et d’Aoughellil, ont tenu un sit-in vers 11h devant le siège de la DSA d’Aïn Témouchent, pour protester contre le non-paiement du raisin écoulé à la coopérative en 2006. Il semble, en effet, que cette dernière ne les a pas encore rémunérés jusqu’à présent. Le directeur de la DSA de la wilaya d’Aïn Témouchent, Othmane Houari, qui était en réunion avec le wali, a été rapidement libéré afin de rejoindre les lieux du mouvement de protestation et tenter de résoudre ce problème. Dès son arrivée à la DSA, il ouvrira la grande salle de réunion où il recevra les viticulteurs, en présence du gérant de la coopérative, du président de la Chambre de l’agriculture et du représentant de l’UNPA.
Tout d’abord, il donnera la parole aux viticulteurs qui feront ainsi part du non-paiement par la coopérative du raisin qu’elle a acquis auprès d’eux lors de la campagne de 2006, ce qui leur a fait passer, disent-ils, «un Ramadhan noir», car «désargentés et même fortement endettés pour la plupart». «Avec l’arrivée de l’Aïd El-Fitr et ses dépenses particulières, comment allons-nous faire pour célébrer dignement cette fête, comme tout le monde, alors que nous sommes sans le sou ?», disent-ils à l’unisson. Prenant à son tour la parole, le gérant de la coopérative fera savoir qu’il a vendu 3.000 hectolitres (hl) sur les 7.000 stockés, mais qu’il n’a pas assez d’argent pour payer la totalité des récoltes réceptionnées l’année dernière. Le DSA interviendra à son tour, faisant savoir que «c’est grâce à la coopérative qui a réceptionné la production de raisin de la région, que la récolte a été sauvée, sinon le raisin aurait été jeté». «Cependant, ajoutera-t-il, comme il y a eu déjà vente de 3000 hl, on va vous payer 40% de vos factures que vous encaisserez à partir d’aujourd’hui.
Quant aux 60% restants, une fois les 4000 hl vendus, ils vous seront versés.» Le DSA annoncera par ailleurs que l’ONCV sera de retour l’année prochaine.
La proposition du DSA a été acceptée par les viticulteurs qui, à défaut d’avoir obtenu la totalité de leur argent, en ont reçu une partie assez substantielle, ce qui leur permettra de tenir encore quelques mois et, surtout, de passer une fin de Ramadhan moins contraignante.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman