30T de déchets supplémentaires par jour

L’invasion des vacanciers durant cet été aura contribué à élever le volume d’enlèvement de près de 50% par jour, selon les services de nettoiement de la commune de Aïn Témouchent, qui continue à souffrir d’un manque de personnel et de matériel d’enlèvement. La grande majorité des vacanciers ont loué des logements au niveau du tissu urbain témouchentois, tandis que d’autres sont descendus carrément chez l’habitant, faisant partie de la famille ou du large cercle des amis, qu’ils ont su se constituer. Selon des statistiques officielles, plus de 300.000 personnes sont venues passer leurs vacances à Aïn Témouchent, pour pouvoir être plus près de la mer, certains provenant de l’étranger, mais la majorité ayant fui comme de coutume, les infernales chaleurs du grand Sud.
C’est ce qui explique que le volume habituel d’enlèvement des ordures ménagères ait augmenté de plus de 30 tonnes par jour. Un constat réalisé surtout à partir du mois de juin et qui s’est poursuivi en juillet, pour atteindre les sommets au mois d’août. A titre comparatif, la période normale allant de janvier à mai dernier, avait enregistré en moyenne l’enlèvement de 56 tonnes/jour. L’évolution de la masse enlevée en saison estivale varierait entre 30% et 40% de plus, générés quotidiennement et selon les quartiers.
En raison de ce grand nombre de vacanciers, la commune d’Aïn Témouchent a mis en place une série de mesures, visant à maintenir une collecte régulière et aux heures fixées par la municipalité, tout en multipliant les rotations avec les mêmes moyens. Des mesures dictées par l’insuffisance du parc de camions de ramassage, qui ne dépasse pas la huitaine pour une ville aussi productive en matière de rejets. S’agissant du balayage de la voie publique, la commune souffre également d’insuffisance en moyens humains. Partant du principe qu’un balayeur peut couvrir une superficie de 1km², selon les normes universelles, et que la ville de Aïn Témouchent occupe plus de 75km², la commune ne dispose que d’une cinquantaine d’hommes affectés au service de nettoiement. Selon le responsable du service, une (40) quarantaine d’agents supplémentaires serait nécessaire pour gérer convenablement tous les quartiers de la ville. Comme le budget de la commune ne lui permet ni de recruter ni d’acheter des camions supplémentaires, la pression s’accentue de plus en plus sur les agents de nettoiement qui font des efforts surhumains, pour que leur ville reste toujours aussi accueillante.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman