3,8 milliards dégagés pour le secteur de l’Agriculture

Pour la rénovation de 105 moissonneuses-batteuses, le secteur de l’Agriculture a débloqué 3,8 milliards de cts pour aider à financer cette opération, a-t-on appris en fin de semaine dernière, lors de la rencontre qui a réuni le DSA de la wilaya de Aïn Témouchent, M. Othmane Houari, le président de la Chambre d’Agriculture, les subdivisionnaires du secteur et le représentant de l’UNPA. Il s’agissait pour ces responsables de faire le point sur l’état actuel du matériel utilisé lors des campagnes de moissons battages. Comme chacun sait, cette campagne se prépare en hiver, tout comme la campagne des labours semailles se programme en été. Le DSA a donc passé en revue les dossiers des demandes de rénovation des moissonneuses-batteuses recensées dans son secteur de compétence, sur la base des enquêtes effectuées sur le terrain par les cadres de la DSA.
Comme par le passé, bon nombre de moissonneuses-batteuses sont en panne, faute de pièces, quand celles-ci ne sont pas trop chères à se procurer. C’est pour cette raison que des commissions supervisées par des subdivisionnaires du secteur se sont répandues dans toutes les communes de la wilaya, pour faire le bilan de toutes les moissonneuses-batteuses en panne ou qui ont besoin d’être rénovées. C’est ainsi que 105 machines ont été jugées bonnes pour la rénovation, sur un parc global de plus 300 moissonneuses-batteuses, recensées à travers la wilaya d’Aïn Témouchent. Curieusement, cette région qui ne brille pas tellement par les performances de ses récoltes céréalières, dispose du plus grand parc de moissonneuses-batteuses à l’échelle de tout l’Ouest du pays, sans pour autant disposer d’antenne locale de la PMA. C’est pour cette raison, que leurs propriétaires ont été invités à se préparer à faire réparer leurs engins auprès des PMA d’Oran, de Tlemcen ou de Sidi Bel-Abbès, dont les céréaliers de ces wilayas limitrophes, arrivent à louer chaque année auprès d’eux plus de 200 engins du genre, pour mener à bien leur campagne des moissons battages.
Sans vouloir tirer de plan sur la comète, à partir de la pluviométrie clémente associée à une superficie emblavée de 100.000ha, il faut espérer que le parc de ces moissonneuses batteuses sera mis sérieusement à contribution lors de l’été prochain. Enfin, pour l’anecdote, 90% de ces 300 moissonneuses-batteuses sont recensées dans le périmètre regroupant, autour de la plaine de la Mleta, les communes de Oued Sebbah, Tamazoura, Aïn El-Arbaâ et Hammam Bouhadjar.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman