462 infractions commerciales au 1er trimestre 2008

magasinLes services de la DCP de la wilaya d’Aïn Témouchent n’ont apparemment pas chômé durant ces trois derniers mois. Le bilan, arrêté au 31 mars 2008, est, à ce propos, significatif de l’évolution des pratiques frauduleuses touchant l’activité commerciale. Deux mille cent trente-quatre interventions donnèrent lieu durant cette période à l’établissement de trois cent quarante-trois procès-verbaux suivis de poursuites judiciaires pour non-respect des règles régissant le secteur, comme le défaut de facturation ou d’affichage, la hausse illicite des produits plafonnés, le défaut d’inscription au registre de commerce, etc.
Par ailleurs, la fermeture de onze locaux commerciaux a été prononcée et une saisie de ciment pour un montant de trente-sept mille huit cents dinars a été effectuée dans le cadre de la lutte contre la spéculation. Les opérations de contrôle ont révélé la persistance du phénomène de la fraude fiscale puisque le défaut de facturation se chiffre à quatre cent quatre-vingt-cinq mille trois cent soixante-dix-sept dinars. Certains commerçants profitent de l’insuffisance de l’offre pour augmenter le prix des produits de façon anarchique. C’est ainsi que le lait, la farine, la semoule et le gaz butane, qui sont des marchandises subventionnées, subissent des hausses illicites.
Au plan du contrôle de la qualité, le nombre d’interventions, estimé à trois mille deux cent quatre-vingt et un, s’est soldé par cent dix-neuf procès-verbaux et vingt-neuf saisies d’une valeur de cent dix mille neuf cent dix-sept dinars, entraînant la fermeture de quatorze locaux, ayant trait à l’hygiène et à la qualité des produits.
Les agents de la DCP attachent une attention toute particulière aux produits sensibles, notamment ceux soumis à la chaîne de froid. Des actions de sensibilisation sont menées dans ce sens, en direction des opérateurs économiques pour les amener à respecter les textes régissant les pratiques commerciales. Dans cette perspective, la radio locale d’Aïn Témouchent a programmé des émissions visant à présenter les doléances des citoyens et, surtout, à alerter ces derniers sur les dangers relevés à l’endroit de certains produits commercialisés, tels que le sel, dont une quantité de vingt quintaux a été retirée du marché, après analyse confirmant l’absence d’iode, élément indispensable à la nutrition. Une vigilance de tous les instants est recommandée, d’autant que l’association des consommateurs de la wilaya, qui existe depuis 1986, se manifeste rarement.
Il est temps de réactiver cette structure en veilleuse, qui peut s’avérer un précieux partenaire en matière de protection des consommateurs, comme le pense, du reste, le directeur du Commerce de la wilaya, lequel se dit prêt à assister l’association en lui réservant un bureau au sein du siège de sa direction. Evoquant l’état d’avancement des travaux de réhabilitation du marché couvert du centre-ville, le DCP, qui suit de près l’opération confiée à deux entreprises spécialisées, s’est déclaré satisfait du rythme d’avancement des travaux (40 %) :
«Le délai de réception, qui est de six mois, sera respecté. Nous avons dû refaire les conduites d’évacuation des eaux. La structure gardera son aspect d’origine et bénéficiera de nouveautés au niveau des matériaux.
La poissonnerie sera dotée d’une chambre froide. Ce qui constitue un atout non négligeable au plan hygiénique…» ajoutera, en substance, le responsable de la direction du Commerce.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman