60 amputations en dix mois

Les conditions de vie que mènent les diabétiques dans la wilaya d’Aïn Témouchent sont loin de réunir les faveurs de l’association de défense de cette frange, représentée par son président M. Haddouche, en l’occurrence, selon lequel 60 amputations des membres inférieurs ont été effectuées depuis le début de l’année. Ces amputations visaient, selon notre source, à empêcher que la gangrène touchant les membres amputés ne s’aggrave, faute de soins appropriés. «La plupart de ces malades sont issus de catégories défavorisées et n’ont pas les moyens de se procurer les médicaments», selon notre interlocuteur qui ajoute: «Mis à part les bienfaiteurs bénévoles aux portes desquels nous sommés allés frapper et que nous remercions au passage, parmi eux quelques pharmaciens, nos moyens restent très insuffisants pour secourir ces malades défavorisés par le sort et qui ont besoin de médicaments trop chers pour leurs modestes bourses.»
Selon la même source, certains de ces malades ont besoin de subir une injection d’insuline quotidiennement, sans compter les analyses complémentaires demandées par les médecins traitants, en précisant: «Nous avons ouvert actuellement des bureaux d’association qui activent à Béni-Saf, Hammam Bouhadjar et El-Amria. Malheureusement, si celui de Béni-Saf est doté des moyens matériels nécessaires, il demande à être complété par des laborantins spécialisés dans les analyses demandées. Nous attendons du personnel qualifié, affecté par la DSP ou par la direction de l’Emploi, mais à ce jour nos malade sont toujours en souffrance», a-t-il souligné.
«Pour tout vous dire, parmi les 12.000 diabétiques recensés, figurent 600 enfants de moins de 10 ans, parmi eux il y a même des nouveau-nés». Selon la même source, seul le centre de santé «Aboubakr Belkaïd» de la ville de Aïn Témouchent dispose d’un médecin en mesure d’examiner nos malades gratuitement et de leur fournir des médicaments gratuits, provenant des dons des pharmaciens bénévoles. «Mais un seul médecin pour suivre plus de 3.500 malades uniquement au niveau de la ville de Témouchent, cela reste du domaine de l’impossible», a-t-il ajouté.
On apprend, par ailleurs, que le ministre de la Santé a adressé la circulaire n°015 en date du 10.02.2007 portant création d’une Maison des Diabétiques, dont la DSP avait la charge de sa construction. «Malheureusement, à ce jour, poursuit notre interlocuteur, aucune suite n’y a été accordée et seules l’APW et l’APC nous ont alloué, chacune, 5 millions de centimes, sachant que le loyer et les factures d’électricité, d’eau et de téléphone sont à notre charge. Enfin, nous sommes en alerte rouge, car 60 de nos diabétiques se sont déjà vu amputer de leurs membres inférieurs et je me demande combien ils seront dans les prochains mois?…», conclura M. Haddouche.
Pour recouper ces informations, La VO est passée ce dimanche, vers 11h30, au service «Traumato» de l’EPH Ahmed Medeghri de Aïn Témouchent où le Dr Khalifa, spécialisé en chirurgie, nous a confirmé officiellement ces amputations subies par des malades diabétiques. Le même ultime recours étant également signalé par le Dr Assi, DG de l’Hôpital Benzerdjeb, selon lequel de nombreux diabétiques ont subi des amputations de leurs membres inférieurs.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. Amine Université de Cergy dit :

    Faudra peut etre pensé à la prévention en amont avant de ne tenir compte que de ce qui paraitra la seule solution (amputation).

    C’est un enorme chiffre 60 amputation / mois pour une ville comme Témouchent.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman