A quand une maison de la presse ?

Les seuls journalistes au niveau national, qui ne disposent encore ni d’un bureau local ni encore moins une maison de la presse, sont bien les correspondants activant à partir de Aïn Témouchent, en dépit des promesses sans lendemain dispensées à leur intention, surtout à la veille des échéances électorales. Pourtant, le lieu qu’ils revendiquent depuis si longtemps, ne peut que faciliter la tâche à nos confrères, dont la majorité se rencontrent au niveau des cafés, pour écrire leurs articles devant les clients attablés. A défaut de mieux, ces cafés sont devenus leurs points de rencontre.  Et dire que ces journalistes revendiquent des locaux fixes, pour faciliter leurs contacts avec l’administration ou d’autres sources d’information.
Le seul endroit où la presse a été admise pour écrire ses articles a été la Maison de la Culture, avant que les gestionnaires de celle-ci n’exigent des journalistes de s’acquitter d’une redevance mensuelle. Malgré les interventions, aucune suite n’a été donnée. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, la wilaya a transféré ses derniers services, en laissant plusieurs blocs vides à l’ex-cité administrative. Ce serait trop demander de transformer un seul de ces blocs en Maison de la Presse? Espérons que cet appel finira par être entendu par les responsables concernés pour que nos journalistes puissent avoir un toit pour se réunir et travailler dans la sérénité.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman