A qui profitent toutes les rumeurs ?

Le Chabab de Témouchent qui est entré dans le vif du sujet depuis le 21 juin dernier, date de la reprise des entraînements, ne semble pas épargné par certaines voix qui s’élèvent pour mettre en doute le recrutement opéré, d’autres dénonçant la “ léthargie “ des dirigeants dans la recherche des ressources financières, les exigences d’un entraîneur, le départ de certains joueurs qui mal appréciés hier, sont adulés aujourd’hui etc… Le Chabab de Témouchent, après sa brillante accession, fait l’objet d’attaques qui ne peuvent que nuire à sa bonne marche et au train où vont les choses, cela risque de se répercuter non pas sur les personnes ou les dirigeants, mais sur ce symbole qui a pour nom le CRT. Ces dirigeants , qui sont mis à l’index, font de leur mieux et, ils sont à l’origine de l’accession au même titre que tous ces merveilleux supporters qui ont y cru en se mobilisant depuis le début du championnat jusqu’à l’ultime match contre l’IR Mécheria qui a consacré le CRT en « Nationale 2 ». On leur reproche de ne pas mettre la main à la poche pour aider le club, financièrement, et que seuls les pouvoirs publics sont l’élément moteur dans la prise en charge du club, en matière d’argent.
Cela demeure une vérité, certes, mais elle peut aussi avoir sa part dans tout ce qui a été entrepris par ces mêmes responsables au cours de la saison écoulée. “ Ils ont fait accéder le club, ils méritent de continuer”, c’est ce qui a été entendu, en fin de saison. Mais sur la réalité d’hier, c’est les rumeurs d’aujourd’hui qui ont pris le pas. A l’orée de la nouvelle saison, le Chabab de Témouchent a enregistré de nouvelles arrivées à l’image des Boukhiar, Benyoub, Messaoudi, entre autres… aux côtés des cadres de l’équipe et le groupe poursuit, dans la sérénité et la bonne ambiance, sa préparation sous la houlette du duo Bendoukha-Chériet qui travaille sans relâche sur le terrain sous l’oeil attentif de tous les supporters qui sont nombreux à suivre les séances au quotidien. Et, pour parfaire la préparation et après l’entretien accordé par monsieur le wali de la wilaya, une série de mesures ont été prises en commun accord avec le premier responsable de la wilaya pour procéder d’abord à un stage bloqué de l’équipe à Béni Saf dans un premier temps, en attendant de trouver les moyens adéquats pour renflouer les caisses.
Le CRT est un club qui appartient et qui reste le symbole de toute une wilaya de par son grand passé historique et tous ces grands noms qui ont porté ses couleurs “ rouge et blanc “.

Source : Voix-Oranie

3 Comments

  1. karim dit :

    voila des rumeurs bien fondées… le temps se chargera de regler ces doutes

    Répondre
  2. mimo dit :

    j r1 a dire apart qu’il faut changé c’est dirigent qui n’arréte p que de manger si vous comprenez quesque je veut dire vive CRT

    Répondre
  3. admin dit :

    je sais une chose que ces même dirigeants ont permis à l’équipe d’accéder , alors pourquoi changer une équipe qui gagne ??

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman