Dispositif pour endiguer les inondations

La direction de l’Hydraulique de la wilaya (DHW) d’Aïn Témouchent a présenté, au Conseil exécutif de la wilaya, son programme visant à faire face aux inondations hivernales et dont le coût n’a pas été encore communiqué. Ce programme consiste à traiter les 15 points noirs recensés et nécessitant l’entame de travaux urgents. Le premier est situé au niveau du foyer des personnes âgées, sis à Hay Moulay Mostefa (Aïn Témouchent) et où il faut poser des canalisations de 500mm de diamètre et les connecter à la canalisation principale de 1500mm. Les autres points noirs se trouvent, notamment, à la cité des cadres, au pont situé au-dessous de la voie ferrée, au parking des poids-lourds et au parc d’attractions.
Il est recommandé d’y procéder au revêtement des chaussées, à la mise en place d’avaloirs et de caniveaux, ainsi que des voies d’écoulement des eaux usées. Ceci pour l’intérieur du tissu urbain témouchentois. Pour les localités autres que le chef-lieu de wilaya, notamment, Hammam Bouhadjar, il a été programmé l’amélioration du réseau d’évacuation des eaux usées, en augmentant le diamètre des buses à 600mm. Quant à l’Oued Azgoun passant par Aïn El-Arba et qui déverse ses eaux sur la plaine Mleta, il devra subir des travaux d’aménagement visant à protéger les terres agricoles. A Oulhaça, la DHW renforcera la protection du P.O.S. par la pose de canalisations. Plusieurs opérations sont prévues également pour éviter les inondations, comme à Ouled Boudjemaâ, Oued Sebbah ou El-Maleh. Elles visent à curer les lits encombrés des oueds qui traversent ces localités, ainsi que les fossés formant les bas-côtés des routes. Des études sont également lancées pour ériger une retenue d’eau débouchant sur l’Oued El-Maleh et pour concrétiser un projet d’extension sur l’Oued Tafna à hauteur de Rachgoun.
Rappelons que durant la période du 28 au 29 novembre dernier, la pluviométrie a atteint 87 mm, dont 42mm relevés en une (1) heure seulement, ce qui a occasionné des dégâts matériels. Quant au volet de l’alimentation en eau potable, la même source estime que la situation sera nettement améliorée cet hiver. Pour le moment, 15.000m3/jour proviennent des stations monoblocs de dessalement et 20.000m3 proviennent des pluies, les autre points d’eau n’en produisant que 3.000m3. Enfin, les dernières études hydro géologiques montrent que le région témouchentoise reste très pauvre en ressources hydriques souterraines. Il est temps que l’usine géante de dessalement soit achevée…

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman