Ain Témouchent – Les dealers traqués

La lutte contre ce fléau qui ronge la société, en particulier la population juvénile, se poursuit d’une façon inlassable et aucun détail n’est négligé par les gendarmes qui mènent une véritable guerre sur tout le territoire de la wilaya. Aucun répit n’est toléré pour les dealers et autres petits consommateurs de stupéfiants qui se comptent certainement par dizaines. L’assainissement de se fléau qui ronge la société, en particulier la population juvénile, se poursuit d’une façon inlassable et aucun détail n’est négligé par les gendarmes qui mènent une véritable guerre sur tout le territoire de la wilaya. Conscients des dégâts que peut occasionner la consommation de la drogue, ce produit prohibé que le Maroc continue d’acheminer à travers son réseau implanté dans toute la région ouest du pays, aussi bien la gendarmerie que la douane ne lésinent sur aucun moyen pour éradiquer le fléau ou du moins tenter de le juguler.
C’est ainsi que lors de l’une des patrouilles effectuées au niveau de la plage de Rachgoun, fréquentée généralement par des familles venues des wilayas d’Aïn Témouchent et de Tlemcen, les gendarmes ont entrepris des fouilles chez certains estivants dont le comportement est douteux. En effet, pour cinq grammes de kif traité seulement trouvés dans ses poches, un jeune a été écroué par le procureur de la République.
Aussi, lors d’un barrage dressé le même jour au niveau de la localité de Tamzoura qui fait frontière avec les wilaya d’Oran et de Sidi Bel-Abbès, la brigade motorisée d’Aïn El Arba a surpris un dealer possédant 80 grammes de kif traité et l’a été arrêté et traduit devant la justice mercredi dernier pour être écroué à son tour. Désormais, les petits consommateurs ne seront plus épargnés. ils seront châtiés et passibles de peines au même titre que les dealers avec la seule différence que ces derniers sont condamnés pour des crimes et les consommateurs pour des délits conformément au code pénal. « S’il n’y pas de receleurs, il n’y aura jamais de voleurs », nous fera savoir le colonel Aidaoui Réda, commandant du groupement de la gendarmerie d’Aïn Témouchent qui nous confirme que la guerre contre les petits consommateurs de drogue sera sans relâche. Pour lui, un drogué qui est une charge pour l’État demeure un danger pour la société qu’on doit combattre et par ricochet porter un coup dur pour les différents réseaux et autres barrons qui se sucrent sur le dos de la jeunesse algérienne qui fait face au problème du chômage.
En parallèle, un véritable travail de sensibilisation est mené aussi bien par la gendarmerie que par la sûreté de wilaya en direction des jeunes actuellement au niveau des plages où les associations sont pleinement engagées alors qu’une opération permanente se fera dès la prochaine rentrée scolaire aussi bien dans les établissements scolaires, en particulier dans les lycées, que dans les mosquées pour amener les jeunes à percevoir le danger qui brise leur vie. Car, la drogue est un produit toxique capable de modifier le comportement de celui qui la consomme et d’engendrer une dépendance aux conséquences graves sur le plan psychique, physique et social et ce, qu’il s’agisse de cannabis, de cocaïne, d’héroïne, d’alcool, de colle, de solvant et autres médicaments détournés de leur usage. Le colonel Aidaoui nous précisera également que seule la prévention, qui reste un moyen efficace de lutte, est à même de diminuer le nombre de candidats à la consommation. « Il suffit pour cela d’écouter, de communiquer avec nos enfants et de les encourager à s’investir dans des activités saines comme le sport, les loisirs et la formation », a-t-il conclu .

source: liberte-algerie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman