Aïn Témouchent parmi les 4 wilayas-pilotes

temouchent boulevardL’APC d’Aïn Témouchent a abrité, dans l’après-midi de dimanche dernier, une réunion visant la création d’une première entreprise de gestion d’immeubles, la cité des 312 Logements devant servir d’opération pilote qui, en cas de réussite, serait étendue à d’autres quartiers de la ville de Sidi Saïd. Cette rencontre a mis en présence le 1er vice-président de l’APC, le directeur de l’Action sociale (DAS) et le président de la fédération des associations de quartiers. Cette opération pilote devrait être menée également dans trois autres wilayas plus étendues, à savoir celles d’Alger, Oran ou Annaba. Dans la foulée, il fallait engager, au niveau d’Aïn Témouchent, un premier essai dans un grand quartier ou une grande cité et prendre en main la gestion des immeubles et des espaces verts, en termes d’entretien, d’hygiène, de réparations des espaces communs, de sécurité, d’éclairage. Il s’agira également de se pencher sur le côté social des familles démunies, qui n’arrivent pas à honorer leurs charges locatives, leurs arriérés de loyers, de consommation électrique et d’eau voire même l’achat de leurs médicaments.
A l’issue de cette réunion, le choix de la commission s’est porté sur la cité des 312 Logements. Dans le même élan, il a été décidé de réunir, dans les prochains jours, l’ensemble des locataires de cette cité, qui rappelons-le, relève encore de l’OPGI, pour élire un gestionnaire de cette même cité. Parmi les critères requis pour le futur élu, ce dernier devra allier ses prédispositions de gestionnaire à un diplôme d’ingénieur ou de licencié. En effet, tous les manques signalés au niveau de cette cité devront être pris en charge par cette entreprise, que ce soit en peinture, en renouvellement des colonnes montantes d’eau, d’évacuation des eaux usées, réparations électriques, d’entretien des espaces communs, de nettoyage des caves, etc. L’entreprise en question qui devrait démarrer avec une subvention de l’Etat, activera dans la cadre d’une convention passée avec l’OPGI et devrait également intégrer dans ses plans la reprise des projets «Blanche Algérie» ou TUP-HIMO. Si l’idée est très bonne, sa concrétisation s’avère des plus délicate, car la jeune entreprise risque d’étouffer rapidement sous le poids de ses multiples responsabilités, si elle n’est pas assurée de disposer de toute l’assistance technique, juridique et financière, garante de sa pérennité et de sa réussite. Une réussite, qui pourrait encourager à étendre le même processus à d’autres cités ou quartiers, l’objectif final étant de rendre la ville de Aïn Témouchent encore plus propre que par le passé.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman