Pôle d’attraction pour les colonies de vacances

Selon un responsable activant au niveau de la DJS de la wilaya d’Aïn Témouchent, pas moins de 15 centres de colonies de vacances sont ouverts depuis le début de cette saison estivale, tout le long de la façade maritime de la circonscription témouchentoise.Les potentialités natu-relles et environnementales de cette région ont fait d’elle en effet un pôle fascinant pour les organisateurs de colonies de vacances. A telle enseigne que la direction de l’Action sociale (DAS) en compte 05 à son palmarès, en laissant 04 pour les ouvres sociales relevant du secteur de l’Education et un camp de jeunes implanté à Rachgoun.
La première session a vu défiler pas moins de 1.631 colons, venus séjourner sur les seules plages de Rachgoun et de Terga. La deuxième session a vu ce nombre augmenter jusqu’à 3.302 colons, sachant que la durée de chaque session variait de 15 à 18 jours. Etant donné l’extrême sensibilité de cette opération, la directrice de la Jeunesse et des Sports, qui est également présidente de la commission de wilaya, s’est démenée pour mobiliser ses cadres, en vue d’assurer une meilleure prise en charge multiforme – sanitaire, alimentaire et psychologique – sachant que la plupart des colons sont issus de plusieurs wilayas du pays. Principalement celles du Sud-Ouest, comme Naâma, Bechar, Adrar et El-Bayadh. Outre cette prise en charge, la même structure veille également à la permanence de l’hygiène, la sécurité et l’encadrement.
C’est à cette fin que sont mobilisés quelque 18 médecins généralistes, 9 techniciens de santé (T.S.) et 02 infirmiers, tous chargés d’assurer la couverture médico – sanitaire, tandis que le reste des tâches est assuré par 331 agents de service, 267 animateurs de colonies de vacances, capables de distraire et de réconforter en cas de besoin ces enfants venus de loin, pour découvrir les beautés et les richesses de la façade maritime et l’arrière-pays d’Aïn Témouchent. Toujours selon la même source, des inspections et des contrôles continus sont effectués au niveau de tous les centres de vacances, pour veiller au respect de la réglementation et à la qualité des prestations. C’est ce qui fait que, pour le moment, tout tourne à merveille dans le meilleur des mondes. Pour s’en apercevoir, il a suffi d’une visite inopinée, rendue au centre de vacances «Emir Abdelkader» de Béni-Saf, pour attester de la bonne qualité de la ration alimentaire et des conditions d’hébergement. Il semble que des leçons aient été bien tirées, pour éviter les travers constatés au centre de vacances stationné à Rachgoun et dont les conditions de fonctionnement étaient pour le moins discutables.
Pour sa part, le représentant aux ouvres sociales de l’Education nous a également appris l’ouverture de camps familiaux, réservés aux enseignant(e)s et à leurs ayants-droit, respectivement, à El-Amria et à El-Malah. Ces centres sont destinés à accueillir, exclusivement, quelque 103 familles issues des wilayas de Tizi-Ouzou et de Aïn Defla et une quarantaine d’autres envoyées par le ministère de l’Education nationale. Cela voudrait-il dire que, réciproquement, les ouvres sociales du centre du pays, auront fait preuve de la même mansuétude pour les familles de l’Education issues des wilayas de l’Ouest? Cela reste en tout cas à prouver…

source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman