Arrêt de travail aux UMC de l’hôpital de Béni-Saf

Un incident sans précédent ayant opposé un infirmier au DSP de Aïn Témouchent a incité le personnel médical et paramédical du service des urgences de l’hôpital de Béni-Saf à observer un arrêt de travail durant une demi-journée, en cette matinée de mardi, à la suite de la suspension de l’agent paramédical. Cet arrêt de travail s’est passé dans le calme et un service minimum était assuré. Des banderoles étaient arborées aux entrées, annonçant l’événement impliquant tout le personnel médical et paramédical de l’hôpital, soit 200 personnes environ. Parlant au nom de ses compagnons de travail, Mustapha dira: «Le mercredi 2 septembre à 15h, au moment où nous recevions un blessé grave, des personnes que nous croyons être de ses proches, gênaient le travail du personnel. Invitées à s’asseoir dans la salle d’attente, l’une d’elles paraissant réticente à notre invite et portant un chapeau cachant son visage, un tricot à manches courtes et un pantacourt, se démarqua du groupe et refusa d’obtempérer. Invité de nouveau par l’infirmier T.T. à prendre place dans la salle d’attente, ce dernier a été surpris par la réponse: «Je suis le directeur de la santé de la wilaya de Aïn Témouchent», a laissé tomber péremptoirement le citoyen récalcitrant.
«Mais le plus grave, poursuivra notre interlocuteur, c’est que l’accompagnateur du directeur, un entrepreneur spécialisé dans le froid, s’est mis de la partie, en agressant notre infirmier physiquement», a-t-il souligné. «Un incident qui aurait pu être mis sur le compte du jeûne, dira un autre membre du personnel de cet établissement sanitaire, si notre camarade T.T., un modèle de sérieux et d’abnégation, n’a pas été de surcroît injustement suspendu de ses fonctions. Quelle justice!…», a-t-il conclu sur un ton écœuré.
Les autorités locales ont été ainsi saisies par les instances syndicales qui ont décidé, comme l’indique la correspondance «Bayane» distribuée sur place, un arrêt de travail en cette journée du 8 septembre. Arrêt qui a été suivi unanimement au niveau du service des urgences où l’on n’attend qu’une chose, «la réintégration de l’infirmier suspendu pour que l’incident soit définitivement clos».
Contacté pour donner sa version des faits, Ouadi Mohamed, le DSP de la wilaya de Aïn Témouchent, qui nous a reçus hier à 13h00 dans son bureau, nous a déclaré: «Je me suis déplacé en mission d’inspection au niveau de ce service. Je me suis présenté à un gardien, en déclinant ma qualité de DSP. Chose que l’infirmier en question a refusé de croire. Pire, il s’est mis à m’insulter et à me frapper. Puis, il a ramené des ciseaux pour m’agresser devant les policiers de service, témoins de la scène. Ces faits m’ont obligé à prendre la décision de suspendre cet agent, qui aurait pu s’en prendre à n’importe qui. De plus, la qualité d’accueil est totalement absente de ce service. Pour moi, cette décision est juste et je ne reviendrais pas dessus. Je n’ai jamais fait de mal à personne, mais dans l’intérêt des citoyens, je suis prêt à prendre les sanctions qui s’imposent», a conclu notre interlocuteur.
Pour rappel, M. Ouadi qui est le doyen des DSP activant sur le territoire national. Il est revenu à Aïn Témouchent où il avait déjà occupé cette fonction durant les années 90, à la satisfaction de tous.

Source : Voix-Oranie

7 Comments

  1. Mehdi dit :

    Il est grand de faire intervenir les temoins et d´entendre la version de l´ifirmier et du directeur de l´hopital.-la cles la plus importante c´est bien les temoins-les temoins

    Répondre
  2. ajoutercommentaire dit :

    la hogra ná pas cesser. et le non-respect du personal est dissipé-s´evaporé-quelle est la solution?

    Répondre
  3. admin dit :

    salam 3likom

    je me pose des questions sur le sort des travailleurs vacataires de ce secteur , j’ai cru entendre que tous les vacataires (160) ils vont mètrent fin a leur contrat a cause du contrôleur financier . si quelqu’un a plus d’informations sur le sujet , veuillez nous expliquer cette situation. et j’espère que la presse écrite sera réactive face a ce problème parce que il va toucher bcp de gens démunis.

    Répondre
  4. amine dit :

    le Controleur financier ne fait que son travail.
    Pour les vacataires leurs sort dépend de leurs directeurs respectifs.
    Il est impossible de garder plus de 8 vacataires par secteur. C’est logique que ces secteurs doivent avoir des postes a pourvoir.
    C’est donc la faute a la hierarchie directe de ses vacataires.

    Répondre
  5. amine dit :

    le controleur financier de temouchent est un homme bien et bon.
    Et sa fonction n’a aucun rapport directe avec le publique sauf administration.

    Répondre
  6. admin dit :

    merci amine de la réponse , même si j’ai mis le contrôleur en cause je voulais dire par la « manque du budget » . tu connais amine le nouveau contrôleur financier ??

    Répondre
  7. amine dit :

    D’aprés ce que j’ai entendu de mon pere qui a été le 1er controleur financier de Temouchent, c’est un type bien et compétent dans son domaine.
    Je vien de rentrer a paris aprés 1 mois de vaccance au pays et honnetement j’ai été choqué par le batiement.
    RANA NEBNOU Partt.
    Aucun espace vert!! Ou est le développement durable messieurs ???!!!

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman