Beaucoup de projets non lancés faute d’entreprises

Au cours de sa dernière tournée opérée à travers le chef-lieu de la wilaya d’Aïn Témouchent, M. Bouderbali Med, Premier responsable de la wilaya, s’est dit étonné que les entreprises ne se bousculent point pour soumissionner.Auparavant, le Premier responsable de la wilaya s’est étonné que de nombreux projets importants, tels que des lycées, des CEM et même la future gare routière, n’avancent pas comme l’exigent les échéances du moment. «Pourtant, dira-t-il, la wilaya d’Aïn Témouchent est connue pour payer rapidement ses prestataires.» Concernant les projets qui patinent depuis quelque temps, le wali a obtenu quelques explications sur place, selon lesquels le CTC exige des constructions anti-sismiques, nécessitant beaucoup de béton et de fer dans les structures des bâtiments.
Les entreprises n’ont pas envie d’y laisser leur peau, compte tenu de la valse des prix qui s’est emparée des matériaux de construction, parmi eux le fer rond et le ciment. Selon elles, il est essentiel de revoir la question des prix, jugés trop bas. Pour rappel, il a fallu que la wilaya accepte d’augmenter les prix pour que les travaux de construction des 2.800 locaux prévus pour les jeunes soient enfin lancés. Va-t-on vers une révision des prix pour les autres projets gelés? On le saura dans les prochains jours, espère-t-on.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman