CR Temouchent-Bendoukha Belebna (Entraîneur)

img7Le Chabab de Témouchent, auteur d’un parcours remarquable lors de la phase aller, reste le leader incontesté de la division «Régionale 1». Son entraîneur, M. Bendoukha Belebna, nous en parle dans cet entretien.
– Quelle évaluation faites- vous de cette phase aller ?
- Sincèrement très positive et je peux même vous dire que nous avons dépassé nos prévisions. Que demander de plus, une première place avec quarante et un (41) points sur quarante-cinq (45) possibles et un titre honorifique de champion de l’aller et une avance de douze (12) points sur le second. Nous sommes sur la bonne voie même si cela n’a pas été aussi facile durant cette moitié du championnat, en partant vers le choix de l’inconnu au départ.
– Vous n’occupez quand même pas la première place par hasard ?
- C’est vrai qu’on ne peut occuper la première place au classement, par hasard, ce résultat est le fruit de notre travail, de l’abnégation de tout le groupe, d’une adhésion à une ligne de conduite où tout le collectif est au service de l’équipe. Tous ces paramètres nous ont permis de réaliser toutes ces performances car nous avons toujours gardé les pieds sur terre en respectant tous nos adversaires sur le terrain même si nous étions dans la peau du favori.
– Actuellement, vous n’êtes plus le favori mais le candidat potentiel à l’accession, qu’en pensez vous ?
- Ce sont nos résultats qui font de nous ce candidat potentiel à l’accession et cela ne peut que nous réjouir et nous encourager à persévérer et croire en nos capacités. Certes, nous sommes sur la bonne voie mais celle qui mène au sacre semble balisée à la condition de rééditer le parcours de l’aller et là, le bon port est assuré d’être atteint, c’est notre voeu le plus cher pour le bien de cette équipe du Chabab de Témouchent.
– M. Bendoukha, vous semblez vous plaire à Témouchent pour avoir, à deux reprises, entraîné le CRT et comme on dit «jamais deux sans trois». En quoi diffère cette troisième ?
- Ma première au sein du CRT remonte aux années 80 et ma seconde, il y a quelques années et je peux vous dire que je n’ai connu que de bons moments lors de mes passages à Témouchent. Témouchent et le CRT ont leur poids sur la scène sportive, à l’échelle nationale, et le Chabab a enfanté de grands noms du football à l’image du défunt Omar Sikki, Yahiaoui sans oublier les jeunes de la dernière cuvée du CRT. C’est vrai, mes liens sont étroits avec cette ville et ce retour est un peu spécial avec un Chabab qui évolue, contrairement à ses habitudes, en «Régionale 1» et ce challenge que nous avons décidé de relever afin de remettre le club à la place qui est la sienne dans le concert footbalistique.
– Vos relations avec l’entourage du club, sont-elles au meilleur ?
- Une chose est sûre, Dieu merci, je jouis d’une bonne estime auprès de tous. Jamais et à aucun moment, je ne me suis senti «dépaysé» à Témouchent. Mes relations avec les dirigeants du Chabab sont excellentes, nous nous respectons mutuellement et chacun agit dans le cadre de ses prérogatives et c’est ce qui pousse à une union autour de ce club. Les jeunes dirigeants se dévouent pour la cause du Chabab au même titre que le staff technique avec mon adjoint Chériet Nordine, un enfant du club, qui a les qualités et la compétence, pour une complémentarité qui ne souffre d’aucun problème.
– On vous laisse le dernier mot de cet entretien.
- Avant toute chose, mes remerciements vont à votre journal pour m’avoir donné l’hospitalité de ses colonnes. L’important pour moi, cette saison, est de remporter le titre avec le CRT et je pense qu’on est bien parti pour réussir cet objectif avec l’aide de tous et des efforts des joueurs, dirigeants et supporters. Aux supporters, je dirais d’aider le Chabab, dans la sportivité et le fair-play. Le CRT a besoin de tous ses enfants pour le soutenir surtout lors de cette phase retour où nous entamons le dernier virage. La mobilisation, le sérieux et la rigueur doivent être ces qualités chez tout un chacun pour aider le CRT. Nous serons au rendez-vous «Inchallah» pour montrer que le Chabab est un grand club et les grands clubs ne meurent jamais.

Source : Voix-Oranie

5 Comments

  1. benzeguir dit :

    En tant que temouchentois fier et meme euphorique du serieux et le sens de l`organisation qui regnent aussi bien entre Monsieur Bendoukha, les joueurs les dirigeants a savoir Hamid Zenasni et les supporters du CRT.

    Répondre
  2. admin dit :

    Cette année inchalah sera la notre ^_^

    Répondre
  3. farid zemmour dit :

    un club comme le CRT.ne merite pas qu’il joue en regionale1.il suffit d’oser ,pour le propulser vers d’autres cieux ne serait ce que pour rendre hommage a ces supporters fantastiques.
    le CRT merite sa place parmi les grands du foot ball du national
    J’espere que le groupe reste soudé(joueurs,dirigents et staff) afin de voir notre equipe jouer les 1 ers roles ds le gotha national

    Répondre
  4. benyahia sidahmed dit :

    CRT un club merite d’etre par l’elite.l’essentiel il faut tous le monde encourage et supporte notre club.en fin j’espere en fin d’anne crt sera en 2eme division

    Répondre
  5. mehdi dit :

    salem comment ca v a bendoukha

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman