Colloque national sur le chômage

Pas moins de quinze wilayas du pays ont été représentées lors du colloque national sur le chômage qui s’est déroulé à Aïn Témouchent, du 11 au 13 du mois en cours et qui a été organisé par le bureau de coordination de la wilaya, de l’union nationale des associations et comités (Unac) que préside M. Khaladi Mustapha sous le haut patronage du ministère du travail. Le choix de Aïn Témouchent n’est pas fortuit dans la mesure où, malgré les richesses naturelles que recèle la wilaya, le taux du chômage reste relativement élevé avec 13,2%. Cette rencontre qui avait pour thème « sensibilisation autour de la jeunesse et horizons pour l’emploi » a été marquée par la présence de plusieurs personnalités dont la famille de Ali Amar, alias Ali la pointe et Ahzem Bendjedid, le frère de l’ex-chef d’État, Chadli, alors que Tahar Z’biri, invité d’honneur, n’a pu faire le déplacement en raison de son état de santé. Continuer la lecture de « Colloque national sur le chômage »

Saisie de 3 tonnes de kif traité en six mois

Décidément, la wilaya de Aïn Tlémouchent est devenue en l’espace de quelques mois la plaque tournante du transit des stupéfiants en provenance des frontières ouest du pays. Les trafiquants de résine de cannabis faisant partie des réseaux bien organisés et spécialisés dans le trafic et la vente illicite de cette substance utilisent tous les moyens afin d’échapper à la vigilance des services de sécurité. Ces derniers mois, les auteurs de ce trafic évitent au maximum de faire transiter leur marchandise prohibée par les routes car l’étau continu, à se resserrer sur ces «vendeurs de poison». Des barrages fixes ou mobiles sont installés sur les routes nationales et les patrouilles quotidiennes au niveau des routes secondaires et des pistes dissuadent, les narcotrafiquants qui se rabattent sur les transactions conclues au large des côtes algéro- marocaines. Continuer la lecture de « Saisie de 3 tonnes de kif traité en six mois »

Malgré une production halieutique record

Le marché du poisson à Aïn Témouchent suscite des séries de contradiction et d’interrogation. Nul ne peut ignorer les efforts consentis par l’Etat dans le cadre du programme de soutien à la relance économique au profit du secteur de la pêche et des ressources halieutiques d’où une flotte dépassant les 350 embarcations dont des sardiniers très sophistiqués présents aux ports de Béni-Saf et Bouzedjar. Selon la direction de tutelle, la production halieutique, en 2006, a atteint un pic dont 97% de poisson bleu. Par conséquent, beaucoup de citoyens se demandent sur la destinée du poisson blanc qui a fait, jadis, la réputation de la région. Malgré cette production, les ménagères sont surprises : d’un côté, de la cherté du poisson du «pauvre» à savoir la sardine qui, curieusement au mois de juillet, est cédée à plus de 80 D.A. le kilogramme alors qu’aux saisons écoulées, son prix n’avait guère dépassé les 50 D.A. Et de l’autre côté, la quantité étalée est très limitée. Continuer la lecture de « Malgré une production halieutique record »