Le foncier touristique et l’ANDT préoccupent l’APW

tourisme temouchentD’après le rapport-bilan des réalisations de l’exercice 2007 lu devant les élus APW de la wilaya d’Aïn Témouchent, il existe 12 zones d’expansion touristiques tout le long de la côte témouchentoise et concernent les communes de Bouzedjar, Ouled Boudjemaâ, Terga, Msaïd, Sidi Benadda, Sidi Safi, Béni Saf, Oulhaça. Les ZET totalisent une superficie de 1.036 ha. L’élu Benknadil du Parti des travailleurs (PT) a rappelé à l’assistance qu’Aïn Témouchent a une situation géographique enviable et stratégique pour la promotion du tourisme. Il s’est interrogé pourquoi le secteur du tourisme n’a pas eu ce qu’on attendait de lui dans les ZET demeurées sans suite depuis des lustres, à l’exception de Bouzedjar. Continuer la lecture de « Le foncier touristique et l’ANDT préoccupent l’APW »

La cité royale de Siga attend sa résurrection

histoireDe la cité antique de Siga (Aïn Témouchent), classée dans le patrimoine national des sites et monuments historiques, il ne reste plus en surface que quelques traces, frêles témoins de sa grandeur passée, mais des trésors archéologiques enfouis attendent d’être découverts. Capitale d’un territoire qui s’étendait sur « plus de la moitié de l’Algérie et une partie du Maroc oriental », la cité numide de Siga n’est plus que rocailles et broussailles, qu’une succession de collines plongées dans un profond silence que seuls les sifflements du vent viennent de temps à autre perturber. Continuer la lecture de « La cité royale de Siga attend sa résurrection »

Une route de 6km pour accéder à la plage de Sbiât

plageSelon le directeur du Tourisme de la wilaya d’Aïn Témouchent, la route d’accès à la plage de Sbiât, relevant de la commune de M’saïd, dans la daïra d’El-Amria, est réalisée à 100% sur une longueur de 6km, ce qui permettra aux estivants d’accéder désormais au bord de la belle bleue, sans aucune difficulté. Une très belle plage que les estivants et les services de la wilaya ont découverte il y a à peine deux années et qui présente des opportunités d’investissement indubitables dans les années à venir. Certains disent même qu’elle fera oublier toutes les autres plages du pays, en raison d’un littoral de sable fin agrémenté par deux îlots plantés dans la belle bleue. Continuer la lecture de « Une route de 6km pour accéder à la plage de Sbiât »

Un plan pour réveiller l’Histoire et la Culture

tourisme temouchentLes vestiges de Siga et le mausolée de Syphax sont désormais classés dans le répertoire du patrimoine mondial depuis le 26 décembre dernier. Cependant la Zaouia de Sidi Yacoub et l’île de Rachgoun n’ont pas été retenues par la commission nationale en émettant des réserves techniques, a révélé le directeur de la Culture de la wilaya d’Aïn Témouchent .Dans la sphère des sites archéologiques, les hommes de culture témouchentois ont largement déploré le retard occasionné pour la classification de ces deux sites, véritables vertèbres de la civilisation et de l’histoire de l’Algérie. Continuer la lecture de « Un plan pour réveiller l’Histoire et la Culture »

Le tourisme de famille et le séjour en pension

tourisme temouchentLors d’une rencontre des investisseurs de la wilaya d’Aïn Témouchent à l’hôtel Bel-Air, un promoteur propriétaire d’une résidence touristique s’est interrogé sur le fait que notre pays, l’Algérie, jouit du soleil pendant 9 mois sur douze alors que les infrastructures touristiques, balnéaires et autres n’arrivent pas à activer plus que la durée de la saison estivale. Le fond de sa pensée cache quelque part une amertume et une désolation sincères mais ce constat amer, que d’aucuns ne contestent, n’est pas un fait de hasard ou une situation dictée par les aléas et les conjonctures. Il pose toute la problématique de la politique touristique et la stratégie à adopter pour le développement à même de concrétiser les objectifs fixés dans le temps et dans l’espace. Continuer la lecture de « Le tourisme de famille et le séjour en pension »

Bilan mitigé pour la direction du Tourisme

Contrairement aux prévisions quelque peu optimistes, avancées au début de la saison estivale et tablant sur un objectif de 9 millions d’estivants, la réalité est autrement plus amère, puisque ces derniers n’auront pas dépassé le cap des 5.245.000 visiteurs, soit un peu plus de 58% de l’objectif fixé. C’est du moins ce qu’a laissé entendre officiellement le directeur du Tourisme (DT) de la wilaya d’Ain Témouchent, au terme de la cérémonie de clôture de la dite saison. Après avoir présenté un rapport détaillé confortant la position du tourisme, comme vecteur directeur du développement socio-économique dans la wilaya, il ressortira les points faibles qu’il faudra éradiquer à l’avenir, en premier lieu, le manque d’hygiène et de propreté de certaines plages, celle d’El-Hillal entre autres, ainsi que l’insuffisance des structures hôtelières d’accueil, dans la daïra d’El-Amria, alors que celle de Béni-Saf en compte pas moins de 6 (six). Continuer la lecture de « Bilan mitigé pour la direction du Tourisme »

Le développement du tourisme

La wilaya d’Aïn Témouchent qui s’enorgueillit de ses énormes potentialités touristiques naturelles et environnementales souffre de l’insuffisance d’une politique de partenariat avec les professionnels du tourisme et continue à être entravée par le foncier et le refus d’accompagnement des banques. Un partenariat censé- créer une activité tou-ristique capable de servir de catalyseur au développement économique et social de région. Dans ce contexte, le président élu en 2006 de l’office local du Tourisme (OLT) d’Aïn Témouchent, M. Benchaâ Bane Med Larbi, dira que son objectif est de réhabiliter la mission principale de l’office, afin de vendre honorablement le produit touristique local. Continuer la lecture de « Le développement du tourisme »

Moins de 4,2 millions d’estivants

Contrairement aux prévisions optimistes affichées à la veille de la saison estivale, les plages de la côte témouchentoise ont enregistré, depuis le 1er juin à ce jour, moins de 4,2 millions d’estivants, d’après la direction de la protection civile qui fait également état de 2.123 sorties et de 153 foyers de feu circonscrits. La direction de la pro-tection civile de la wilaya d’Aïn Témouchent a dressé son bilan d’activité s’articulant autour de deux axes principaux en cette période estivale écoulée, à savoir la surveillance des plages et des baignades, ainsi que la lutte contre les incendies de forêts et de récoltes. Continuer la lecture de « Moins de 4,2 millions d’estivants »

A quand la concrétisation des ZET ?

Il a fallu attendre le mois d’août pour prendre la mesure du flux d’estivants ayant jeté leur dévolu sur les plages du littoral témouchentois. Ils sont venus de partout, même des régions réputées attractives en pareille saison comme Alger, Béjaïa, Oran ou Tlemcen, afin d’échapper à la canicule qui sévit aux quatre coins du pays. Des voitures immatriculées à Béchar, Saïda, Adrar, El-Bayadh croisent à longueur de journée d’autres véhicules en provenance de France, d’Espagne ou d’Allemagne. Les premières estimations font état du passage de près de 5 millions de visiteurs à travers les 20 plages surveillées que compte la wilaya. On aura rarement vu une telle affluence, comme en témoigne la journée du vendredi 3 août où la gendarmerie a dû intervenir pour faire rebrousser chemin aux vacanciers qui voulaient accéder à la plage de Chatt el-Hillal. Continuer la lecture de « A quand la concrétisation des ZET ? »

250 élèves séjournent à la plage de Honaïne

La commission des oeuvres scolaires du secteur de l’éducation d’Aïn Témouchent a établi un programme au profit des élèves dont l’âge varie entre 8 à 12 ans pour profiter des bienfaits de la mer en cette période estivale. La première vague, composée de 125 élèves, a déjà séjourné à la plage de Honaïne (wilaya de Tlemcen) du 15 juillet au 6 août. La deuxième session, touchant le même nombre d’élèves, a effectué le déplacement vers la plage sus évoquée à partir du 6 et y restera jusqu’au 24 août, avec une totale prise en charge. Continuer la lecture de « 250 élèves séjournent à la plage de Honaïne »