Ces chiens errants qui empoisonnent la vie

Les services à charge du suivi et du contrôle des maladies à déclaration obligatoire ont enregistré, durant l’année 2008, plus de 350 morsures de chiens errants, dont le plus gros a été comptabilisé au niveau de la région de Oulhaça, révèle-t-on dans un rapport-bilan. Un projection du nombre de morsures tout le long de l’année donne approximativement le taux d’une morsure par jour. Le peu d’information collecté par notre bureau de Aïn Témouchent ne précise par le nombre de chiens errants à l’origine des morsures et quelles étaient les mesures prises par les autorités sanitaires et techniques pour éradiquer le fléau qui peut contaminer d’autres régions. Aujourd’hui, les chiens errants circulent en toute quiétude en plein centre de beaucoup de villes, sans que cela éveille la conscience pour la préservation de l’environnement et la protection de la santé publique.
S’agit-il d’une année exceptionnelle qui s’annonce assez critique ? C’est à ce genre de question que les observateurs songent présentement et les spécialistes doivent enclencher une opération de lutte sans tarder. Les années passées, on faisait appel à l’association des chasseurs pour procéder à l’abattage des chiens errants devenus nombreux et dangereux. Tous les moyens à utiliser pour éradiquer ce phénomène sont bons et à prendre en compte, pourvu que l’opération soit lancée. Les chiens errants ne se gênent pas, sont partout et sont devenus insensibles au bruit. Ils peuvent également causer du danger au niveau des routes.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman