Chikha El-Ouachma tire sa révérence dans l’indifférence

Elle est partie comme si elle n’a jamais existé. La diva de la chanson populaire raï s’est éteinte à l’âge de 87 ans, dans sa ville natale, Aïn Témouchent. C’est de Chikha El-Ouachma qu’il s’agit. Née en 1922 dans la ville du vignoble, Chika El-Ouachma, de son vrai prénomFatma, a débute sa carrière de chanteuse de raï ancien du terroir très jeune, aux cotés de Chikh Brahim, Chikh El-Meskine et autres Kaifouh, pour n’en citer que ceux-là. Sa vie artistique qui consistait surtout en l’animation des soirées de mariage et autres fêtes a été influencée par la grande diva, Chikha Remiti, et Chikha Rahma connue surtout à travers l’éternel tube, “Saïda Baida”. La voix charmeuse de Chikha El-Ouachma ainsi que sa maitrise du gallal lui ont ouvert les portes des prestigieuses maisons de disques, Pathé Marconi, Phillips, Dounia et La Voix de Son Maître après l’indépendance. L’un de ses tubes, “Gatlek Zizia”, repris par le jeune Bouteldja Belkacem alors âgé de 13 ans, est considéré par beaucoup comme la rampe de lancement du raï moderne.
Plusieurs de ses chansons ont d’ailleurs été interprétées par de grandes voix, comme Boutaïba Seghir et Chikh Benfissa Younes. Et la chanson de Chikha El-Ouachma qui a défrayé les chroniques dans le temps a été “Lazoudj ddabzou alia”. Depuis 1965, la diva vivait entre Marseille et sa ville natale, Aïn Témouchent. Terrassée par une maladie qui l’ clouée au lit pendant quatre ans, la diva s’est éteinte le 22 juillet passé dans l’indifférence totale des hommes de la culture d’Aïn Témouchent et des autorités locales. Et dire qu’elle n’a cessé, pendant de longues années, à égayer des milliers de mariages dans la région…

Source : Voix-Oranie

2 Comments

  1. kouider dit :

    Aïn Témouchent doit-elle continuer à se chercher éternellement?
    Nous les expatriers, nostalgique de la magnifique ville, recherchons par le bouche à oreille des nouvelles concernant sa population qui regroupe nos camarades, amis et famille.
    Ne serait-il pas possible d’ajouter une rubrique concernant les évènements heureux ou malheureux qui les frappent.
    c’est si facile a faire avec la collaboration des services de l’état civil de la Mairie. pourquoi ne le fait-on pas? Où sont passés ouled el bled? ce qui se disent intello.
    Voir Chikha El Ouachma et bien d’autres partir dans l’anonymat sans pouvoir partager leur deuil nous fait très mal au coeur.
    J’espère qu’au moins un fils de la ville prenne l’initiative et nous tient informé. merci

    Répondre
    • je trouve que les bonnes iniatives doivent être développés , car la ville de témouchent et sa région sont trés riches d’hommes et de femmes ,qui ont apportés ou apportes de la richesse in tello et le reste . cher kouider j’espére qu’on va t’écouter.

      Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman