CR Témouchent 0 – MC Oran 1

La qualification du MCO face au CRT au stade du «24 Février 56» de Sidi Bel-Abbès ce jeudi, n’est due qu’au facteur «chance» qui a souri aux «Hamraoua» car si la bonne frappe de Mellouk dans le temps additionnel (95’) n’avait pas heurté le montant droit de Djabaret, le gardien du MCO, on aurait sûrement assisté à un autre sort. D’emblée, les Mouloudéens prennent la direction des opérations. Deux minutes ne s’étaient pas écoulées, que Hanister, l’avant-centre trouve le chemin des filets adverses, à la suite, d’une passe lumineuse de Bendriss qui lui glisse le ballon en pleine surface des 18 yards, de la gauche Hanister trompe Dahmane.
La réplique du CRT viendra sept minutes plus tard, lorsque Tlemçani adresse un tir cadré qui sera capté par Djabaret. A la 13’, Haddou bénéficia d’un coup franc qui sera botté dangereusement mais la défense du CRT dégagea en catastrophe, en deux temps. Le CRT aurait pu revenir à la marque si l’attaquant avait exploité l’occasion qui s’est présenté à lui au moment où il se trouvait devant le portier oranais à la faveur d’un coup franc botté intelligemment par Senouci à la 29’. Sentant la détermination des Témouchentois de remettre les pendules à l’heure, les camarades de l’excellent Sebbah essayèrent de «tuer» le match par le même Sebbah, ce dernier échouera à la conclusion d’un joli travail individuel. A cinq minutes de la fin, Tlemçani, encore lui, se montra dangereux lorsqu’il tenta de nouveau tir des 25 mètres renvoyé par le keeper oranais. Une minute plus tard, le remplaçant Tazi adresse un bolide des 30 mètres devant lequel Dahmane, grâce à une belle parade, évita un second but pour son équipe. En deuxième période, le « Grand » ne fut que l’ombre de lui-même et ce sont les Témouchentois qui vont imposer leur jeu et ce fut regrettable pour eux de laisser passer une telle occasion notamment durant les 20 dernières minutes où le MCO a fléchi physiquement pour égaliser. Toutefois, on n’assista pas à une seconde période riche en occasions, à l’exception de celle de Mellouk à la première minute qui verra sa reprise passer à côté des bois adverses après un coup franc botté à partir de la droite où celle de Hanister qui rate l’occasion d’aggraver la marque, à la 76’. En somme, le CRT aurait pu entrer dans l’histoire dans la coupe d’Algérie si ses joueurs avaient fait preuve de plus de réalisme devant les bois du Mouloudia en écartant le plus prestigieux club de l’ouest sans que personne ne crie au scandale.

Impressions

Bendoukha Belebna (Entraîneur du CRT) : «Nous avons fait honneur au football de Témouchent contre une équipe qui physiquement était meilleure que nous. Je déplore une chose, l’état du terrain qui nous a considérablement gênés. Je n’ai pas encore compris la décision des officiels de faire jouer ce match dans de telles conditions, et ce, malgré l’opposition du directeur de l’OPOW. Ce qui m’a fait plaisir, c’est quand j’ai vu des joueurs d’une équipe comme le MCO perdre volontairement du temps en seconde période face à une équipe de la Régionale 1, cela le prouve que nous les avons mis en difficulté. Je remercie mes joueurs et je souhaite au MCO une remontée rapide au classement».
Gomes (Entraîneur du MCO) : «En match de coupe, le niveau n’est pas le même. Nous avons eu la chance de marquer très tôt, le CRT n’a pas eu cette chance, je dirai que c’est ça le football. Mes joueurs étaient fatigués lors des 20 dernières minutes, car ils se sont beaucoup donnés lors du match très chaud de lundi dernier en championnat face à Chlef contrairement à notre adversaire. Je ne sais d’ailleurs pas s’il a joué lundi et je trouve que c’est pas humain de nous faire jouer des compétitions en l’espace de 72 heures. Je pense qu’il faut changer de conception et de méthode pour sauver le MCO».

source: Voix-Oranie

One Comment

  1. admin dit :

    je tiens juste a signaler que le crt a aussi joue lundi un match a l’extérieur ;-)
    que d’excuses bidon de la part de gomes !

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman