Plus de moyens pour une meilleure représentation

Après avoir réussi douloureusement à assurer son maintien au terme de la saison 2006/2007, le CRBT a repris, samedi dernier, le chemin de la salle OMS pour effectuer ses premières séances d’entraînement sous la houlette du technicien Saïd Didi. Ce dernier, malgré la chaleur torride qui sévit actuellement, n’a pas hésité à retrousser ses manches pour imposer un long travail de préparation physique générale avant d’effectuer un autre stage de préparation ponctué par des matches amicaux. Selon Brahim Amour, l’un des éléments le plus actif du staff administratif, le stage du «cinq» témouchentois se déroulera, probablement, dans les environs d’Alger, en raison de la disponibilité des équipes du centre pour d’éventuelles rencontres de préparation.
Dans un bref entretien, l’entraîneur Didi a tout déblayé pour éclairer l’opinion sportive témouchentoise sur la situation instable qui prévaut actuellement au sein l’équipe, indiquant que «le CRBT a vécu, au cours de ces trois dernières années, une situation instable du point de vue rendement, jouant uniquement le maintien. Forte de son expérience, la stratégie de Didi consiste en la mise en place d’une méthodologie de travail basée sur une politique de stabilité et d’une réorganisation de l’équipe pour une mise en confiance des joueurs, autrement dit une certaine culture où le joueur aura un contrat moral. Fidèle à sa ligne de conduite, Didi a parlé de la discipline, de la préparation et de l’objectif fixé, à savoir figurer parmi les cinq premières places. Concernant l’effectif, outre les cadres de l’équipe, à l’image de Khelladi, Messaoudi, Henna et Alim, le club sera renforcé par le recrutement de nouveaux éléments, tels que Mordi (COOB), Sekkak (Miliana), Ouadani (Khemis Miliana), Maâchi (USM Annaba) et de l’international junior Ramzi, alors que cinq juniors sont promus en équipe fanion.
Dans la composante de Didi, il y a du rajeunissement dans l’air. L’entraîneur estime que l’équipe jouera un grand rôle, cette saison. «Avec l’arrivée de joueurs en plus des cadres de l’équipe déjà en place, nous pouvons jouer aisément les premiers rôles», dira Didi. Il reste les côtés financier et infrastructurels que les responsables de l’équipe, avec à leur tête le président Abdelmalek Miloud, souhaitent réussir, afin d’atteindre leur objectif. Il est bon de rappeler que, faute de panneaux, le CRBT a évolué, tout au long de la saison portive 2006/2007 à Béni Saf dans les conditions défavorables.
Faut-il attendre encore une autre saison pour équiper en panneaux la salle OMS ? Telle est la grosse interrogation que se posent, aujourd’hui à la veille d’un important rendezvous, les dirigeants et supporters des «Rouge et Blanc», face à l’absence délibérée des services concernés (MJS et FABB).
Ces deux structures sont vivement interpellées pour mettre fin aux déboires qu’a connus le club cher à feu Bekhit pour lui permettre, ainsi, d’évoluer et de recevoir ses invités dans son fief. Sur le plan financier, le comité directeur, par le biais de son porte-parole, compte énormément sur l’apport des autorités locales et les sponsors.Il faut reconnaître, à ce sujet, que le club a toujours souffert de l’insuffisance de subvention, au vu de sa position dans la hiérarchie sportive. Pour cela, le président Abdelmalek Miloud tient à solliciter un véritable plan d’aide à son association pour qu’elle puisse assurer son avenir au sein de la division Une.

source: Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman