De nouvelles infrastructures pour la Police

Au cours d’un point de presse organisé par la cellule de communication et animé par les principaux cadres du secteur de la Police, l’ensemble des activités de l’année 2008 a fait l’objet d’un débat fertile en enseignements. Meilleure occupation du terrain et professionnalisation accrue des personnels, tels sont les leitmotivs de l’action engagée par la sûreté de wilaya. Nous avons, dans un premier temps, retenu le volet des réalisations infrastructurelles, lequel semble bénéficier d’une attention soutenue eu égard à son importance dans la stratégie initiée. C’est ainsi qu’à l’issue du plan quinquennal 2005-2009, une série de structures a vu le jour, parmi lesquelles le poste de contrôle maritime du port de Bouzedjar entrant dans le cadre de la lutte contre le phénomène des «harraga» particulièrement actif au niveau de cette zone côtière, la mise en service des sûretés de daïra d’Aïn Kihal et Oulhaça, du centre cynophile (dressage des chiens), de l’école de formation et de préparation des personnels en service, des célibatoriums d’Aïn Kihal et d’Oulhaça ainsi qu’un troisième réservé pour les cadres officiers.
Durant l’année 2009, 26 logements ont été lancés en vue de stabiliser les fonctionnaires de la Police en exercice au niveau de certaines circonscriptions administratives. Pour ce qui concerne les projet inscrits au titre du plan 2009/2013, l’on annonce la réception, durant l’année en cours, d’une sûreté urbaine (la 6ème) implantée dans la partie sud-est de la ville d’Aïn Témouchent, à proximité de la future université, en plus des sûretés urbaines extra-muros de Terga, Bouzedjar et Béni Khaled, dans la daïra de Béni Saf laquelle a bénéficié de la construction d’un nouveau siège, l’ancien étant appelé à devenir une sûreté urbaine afin de renforcer le maillage au niveau de la localité considérée comme sensible compte tenu de sa vocation économique axée sur la pêche et le tourisme puisque chaque année elle enregistre un afflux considérable d’estivants. Quant aux propositions d’inscription pour l’année 2010, deux projets d’ouverture d’une sûreté urbaine respectivement à Aïn Tolba et Chaâbat El Leham ont été soumis pour approbation.
En 2011, ce sera au tour des localités d’Aïn El-Beida, Sidi Ben Adda, Aghlal et Sidi Safi d’être dotées, chacune, d’une sûreté urbaine. S’agissant de la BRI (Brigade de recherche et d’investigation) nouvellement instituée, elle prendra ses quartiers au niveau de l’ex-siège de la DTP après les travaux d’aménagement qui y sont prévus.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman