Du nouveau pour la formation professionnelle

Les bouleversements intervenus dans le monde du travail consécutivement aux besoins induits par la multiplication des professions charriées par l’économie de marché où des créneaux inédits ont vu le jour, ont amené les responsables de la formation professionnelle à revoir et à adapter la carte pédagogique en fonction de cette nouvelle donne. C’est ainsi que dans la wilaya d’Aïn Témouchent le secteur concerné s’est fortement impliqué notamment à travers la commission de wilaya de l’information, de l’orientation et de l’incorporation des candidats à une formation afin de permettre aux jeunes issus des établissements scolaires d’intégrer sans heurt les stages mis à leur disposition.
3.338 postes de formation ont été de ce fait proposés lors de la rentrée de septembre où 387 inscriptions furent enregistrées soit 12% de l’offre globale. L’opération recrutement qui a été prolongée jusqu’au 20 octobre a finalement permis d’attirer 1.376 jeunes représentant un taux de 41%. Une augmentation conséquente qui s’explique surtout par le fait qu’après la rentrée scolaire de l’éducation nationale, de nombreux élèves ayant épuisé tous les recours pour retourner à l’école se sont résignés à regagner les CFPA lesquels centres ont, du reste, délivré à la session de juin 2007, 1.504 diplômes dont 418 au profit des apprentis, tous provenant des établissements publics au nombre de 13, y compris le nouvel INSFP et les 04 écoles privées que compte la wilaya.
Cet pôles de formation totalisent, toutes sections confondues, 65 spécialités particulièrement dans les métiers du bâtiment, des travaux publics et de l’artisanat. D’autres spécialités ont été déjà investies à l’instar des jardiniers (agents d’exploitation en horticulture ) des réparateurs en lunetterie, de la ferronnerie d’art, de l’habit traditionnel, menuiserie ou le prêt-à-porter qui sont enseignées au sein des centres (formation résidentielle). Mais, cette rentrée 2007/2008 a ouvert la voie à de nouvelles activités jusque-là absentes, dans les programmes. L’INSP, récemment inauguré, prendra désormais en charge les filières TS en maintenance des équipements informatiques et bureautiques (30 postes) l’informatique option système d’information (30), commerce international (30), marketing (30) tandis que le CFPA de Chaâbat El Leham innove en élargissant la gamme aux métiers d’agent en réseaux électriques (30) de technicien en électronique industrielle (30). Quant au CFPA de Béni Saf, il vient de créer cette année une section de 30 postes pour la formation d’agent de banque. Soulignons enfin qu’il existe à Hammam Bou Hadjar une école de formation hôtelière et tourisme (formatel), qui accueille actuellement 36 stagiaires dans les métiers de cuisinier de collectivité, pâtissier et commis de restaurant.

Source: Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman