Démantèlement d’un réseau de trafiquants de drogue

Un réseau de trafiquants de drogue, composé de 7 individus, vient d’être démantelé à Aïn Kihel dans la wilaya d’Aïn Témouchent, permettant la saisie de 16 kilos de kif traité. Suite à une information parvenue à la sûreté de la wilaya d’Aïn Témouchent, faisant état de la détention de drogue par un certain B.B. âgé de 40 ans et demeurant dans la petite commune d’Ouled Kihel, la brigade des stupéfiants ne s’attendait pas à mettre la main sur ce qui s’avérera, par la suite, être un réseau de trafiquants de drogue composé de 7 individus, dont un seul a pu lui échapper.
S’étant déplacés avec l’autorisation d’extension de compétence et un ordre de perquisition, délivrés par le procureur de la République près le tribunal de Aïn Témouchent, les inspecteurs des stups se sont présentés au domicile de l’individu signalé. Le trouvant encore au nid, les enquêteurs ont procédé à une longue fouille, qui s’est avérée fructueuse, puisqu’elle s’est soldée par la découverte, dans un trou aménagé dans le mur, de 40 plaquettes de kif traité, d’un poids global de 4,200kg. Emmené pour interrogatoire au siège de la sûreté de wilaya, le dealer a dénoncé un autre de ses clients, en l’occurrence M.M. âgé de 22 ans, chez qui ont été trouvées 17 autres plaquettes de kif, d’un poids total de 1,900kg. A son tour, ce dernier a dénoncé un autre «confrère» en la personne de B.M. 22 ans, chez qui les policiers ont découvert 14 plaquettes faisant un poids de 1Kg, cachées dans un mur de la cour. Interrogé, il dénoncera son fournisseur, un certain B.A. 33 ans, ce dernier ayant caché chez lui 8,870Kg de kif. Il dénoncera à son tour un autre complice, B.S. 38 ans, déclaré en fuite. Entre-temps, deux autres complices, B.B. 32 ans et B.N. 38 ans, ont été également épinglés, non sans avoir eu le temps d’écouler toute la drogue qu’ils reconnaissent avoir détenue.
Cette enquête a permis de démanteler tout un réseau de trafiquants de stupéfiants qui semblent avoir fait de la région leur zone d’activité privilégiée. Quant aux sources d’approvisionnement, les dernières découvertes effectuées sur le littoral démontrent que les trafiquants privilégient la voie maritime à l’itinéraire terrestre, qui reste quadrillé comme il ne l’a jamais été auparavant.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman