Des céréales et… des chiffres

Les objectifs de production de céréales (blés et orge) à atteindre cette saison ont été estimés à 1.200.000 q par l’autorité agricole habilitée dans la wilaya de Aïn-Témouchent, cite notre source d’information. Cette dernière, rencontrée lundi passé, a rapporté que ce qui a été réalisé à cette date est de 1.120.000 q. D’emblée, l’observateur intéressé par les deux chiffres communiqués par la même source d’information peut à la limite dire ou espérer que les objectifs seront atteints une fois la campagne moissons-battages achevée dans les zones reculées et non précoces. La question que tout observateur peut poser est quel est l’organisme de statistiques habilité en mesure de fournir ces chiffres ? L’interrogation peut paraître pour certains intéressante, pour d’autres à approfondir et pour d’autres encore susciter des questionnements car il s’agit de statistiques à prendre en compte par les départements à charge de définir la stratégie à mener en matière de sécurité alimentaire et en terme de planification future intéressant le plan et l’autorité agricole à haut niveau.
Mais en prenant ces données avec beaucoup de précaution et de réserves, l’observateur avéré s’interroge aussi sur les livraisons de la production céréalière effectuées par les agriculteurs auprès des CCLS. Notre source d’information a situé les quantités comptabilisées par les deux CCLS au seuil de 320.000 q à la date donnée ci-dessus. L’écart entre ce qui est supposé réalisé et celui réceptionné par les CCLS est de 800.000 q. Creusant davantage l’observation et voulant insister plus pour comprendre où sont passées ces quantités, les spécialistes en la matière font plusieurs constats et suivent plusieurs scénarios acceptables.
Premièrement, les objectifs espérés par l’autorité agricole sont arrêtés théoriquement en fonction des résultats des années passées et en supposant que toutes les superficies emblavées seront destinées à la production de céréales, alors que la réalité du terrain est tout autre parce que les orges sont quasiment transformés en fourrage mais comptabilisées dans les chiffres objectifs. Deuxièmement, ce que livrent les agriculteurs à la CCLS ne représente pas toute la production réalisée car ces derniers gardent en ferme leurs semences : un deuxième fait qui pourrait échapper dans les calculs des objectifs et des réalisations. Et troisièmement, la base de calcul de référence établie par ceux ayant fourni les chiffres ne repose pas sur une méthodologie fiable qui se sert de méthodes scientifiques usitées en statistiques.
Ce commentaire va certainement égratigner beaucoup de responsables mais il est utile de le faire car le plan a besoin de statistiques fiables servant de référence pour lancer les nouveaux programmes du quinquennal 2010-2014. La campagne moissons-battages tire à sa fin dans la wilaya de Aïn-Témouchent et les livraisons que peuvent réceptionner les CCLS ne vont pas niveler la différence constatée entre ce qui est prétendu réalisé et ce qui a été livré. Une dure réalité qui fausse tous les espérances et tous les calculs.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman