Des débuts en fanfare

Pour une première apparition dans l’antichambre de l’élite, les gars du CR Témouchent ont créé la sensation en s’imposant sur le terrain de Skikda. Le plus réconfortant, c’est que cette victoire n’est nullement un « hold-up » classique d’une équipe dominée et réagissant en contres. En vérité, les poulains de Bendoukha ont mis à leur actif une remarquable prestation face à des Skikdis que leurs fans n’ont pas reconnu tant ils ont été dominés. Il a été reproché aussi à l’entraineur de la JSMS d’avoir facilité la tâche des Témouchentois en optant pour la prudence, avec un seul attaquant, à savoir Kouachi qui est, en réalité, un milieu de terrain. En dépit du concours de son coéquipier, le latéral droit Gasmi, cet attaquant de fortune ne pouvait prendre en défaut la solide défense du Chabab superbement incarnée par le trio Mokdad-Messaoudi-Gariche.
Après avoir raté plusieurs opportunités, les gars du Chabab ont fini par trouver la faille par Chouieb. Or, il est dit que les buts inscrits en fin de la première période font toujours mal à l’équipe qui les encaisse. Cette tendance s’est vérifiée on ne peut mieux, puisque les Témouchentois se sont pratiquement baladés en seconde période face, il est vrai, à une JSMS au jeu lent et sans inspiration. Certes, les Skikdis ont bien tenté de sauver les meubles mais en vain. Ce sont, au contraire, les hommes de Bendoukha qui ont failli donner plus d’ampleur à leur victoire, une victoire amplement méritée, on doit le souligner. Il reste à ces derniers de confirmer leurs prometteuses dispositions dans les journées à venir. Du côté de la JSMS, au contraire, tout est à revoir, tant au niveau de sa composante que de la tactique. La JSMS et son entraîneur Zekri sont, déjà, au pied du mur. Pas rassurant pour un début de saison.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman