Des espaces verts piétinés

Pour le commun des mortels à voir le spéctacle offert sur ces espaces verts longeant la rue du cimetière où stationnent les taxis en direction de Sidi Bel Abbes , les karsan qui desservent les lignes de Chentouf , Hassasna et oued Berkeche où on peut constater nombre de personnes généralement composées de propriétaires de taxis et de karsan qui en attendant le « remplissage « de leurs véhicules n’ont pas trouvé mieux que de s’asseoir ou plutôt de se reposer sur ces pelouses verdoyantes dont l’herbe de visu est nettement applatie et commence à se détériorer sérieusement . Toutes ces personnes ont peut être été les témoins de le pose de ces pelouses il n’y a pas si longtemps par l’entreprise chargée de cette réalisation où le plus grand soin fut accordé à cette opération pour tremper cette zone de la ville dans le vert le plus total .
Ces espaces verts sont installés entre la double voie de l’entrée de la ville de Témouchent pour l’usager en provenance de Sidi Bel Abbes ont permis à cette voie de retrouver des couleurs avec des arbres surplombant ces aires vertes . Mais aujourd’hui , force est de constater que la « culture « des espaces verts n’est pas encore « inculquée « dans les esprits de certains qui n’ont pas trouvé mieux que de donner le mauvais éxemple à tous ces élèves qui empruntent ce tronçon pour rejoindre les écoles et CEM et qui du reste sont situés à ses abords . Ces élèves à qui on veut ancrer l’utilité et l’impact des ces espaces dans un cadre environnemental et naturel mais devant ce spectacle , il faut le dire désolant , ce n’est certainement pas ces « réunions » sur un tel gazon de toutes ces personnes assises que même la protection en fer forgé n’a pas réussi à les « dissuader « ou réfléchir à na pas y pénétrer à l’interieur des carrés verts . Cette situation est un problème qui touche non seulement les écologistes mais toutes les couches de la population qui doit veiller à prendre en charge de tels espaces qui en principe doit être un réflexe chez tout citoyen épris par l’amour pour l’environnement et la nature . Toujours est-il que cette même entreprise a eu l’ingénieuse idée de poser un ruban empêchant le passage de ces mêmes espaces au niveau de l’avenue Mohamed Boudiaf qui tant bien que mal arrivent résister à toutes les tentations avec ces passages heureusement pas trop éloignés pour rendre « service « aux partisans du moindre effort pour traverser la chaussée . La seule leçon a faire apprendre à tous ces esprits est de donner du vert à leurs idées , pas celui qui autorise mais celui de faire usage de la bonne « matière grise» .

Source : Ouest-Tribune

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman