Des jeunes réclament leurs salaires

Il était exactement 14h30, hier lundi, quand des jeunes, recrutés dans le cadre du nouveau dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), sont venus manifester leur colère devant le siège de la wilaya et réclamer le paiement des arriérés de 4 mois de salaires. Un salaire fixé mensuellement à 12.000 Da et dont ils n’ont pas vu la moindre couleur, pour des raisons qui incombent en grande partie au traitement de leurs dossiers, tant au niveau des administrations où ils travaillent qu’à celui des CCP où il s’avère que l’on n’est pas près de trouver le mécanisme idéal pour traiter plus rapidement la liquidation de ces premiers salaires. Ainsi, les jeunes protestataires qui ont été embauchés depuis le mois de septembre 2008, auront cumulé 4 mois de salaires impayés.
C’est du moins le cas des quelque 6.000 employés embauchés dans les 28 communes et dont pas plus de 40% ont pu encaisser leur première rémunération. Consultée à ce sujet, la direction de l’Emploi rassure que l’argent est disponible, mais que le processus reste à améliorer du côté de l’administration des Chèques postaux. Preuve en est que malgré plusieurs réunions tenues avec les responsables concernés, pour dégager une solution et payer rapidement ces jeunes, aucun consensus ni accord n’a pu être trouvé.
Les uns disent qu’ils vont passer le «bébé» aux receveurs communaux, par un virement global, alors que d’autres prônent la solution du mandat postal, peu fiable à vrai dire, car les guichets d’Algérie Poste sont déjà assez encombrés comme cela. Pour l’anecdote et en attendant de meilleurs jours, une délégation de ces jeunes, en sit-in devant la wilaya, a été reçue par un responsable qui leur a promis que c’est la wilaya elle-même qui va se charger de débloquer le processus dans les meilleurs délais. Après quoi, tout le monde s’est dispersé dans le calme.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. brahimou dit :

    salut ca va

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman