Des LSP et des équipements publics y sont prévus

Depuis sa création dans le cadre de la reconstruction de la ville d’Ain Temouchent sinistrée en 1999, la nouvelle ville Akid Othmane ne cesse de s’agrandir. Des terres agricoles sont déviées de leur vocation agricole pour servir d’assiettes de terrain pour l’érection de programmes de logements et autres équipements publics. Tel est le cas de l’exploitation agricole N°6, dénommée Belhadef Abdelkader. En vertu de la loi N°3 du décret exécutif 313/03 du 16/09/2003, une superficie d’environ 30.000m² est affectée pour les projets de construction de logements de divers programmes: LSL (980 unités), LSP (84 unités), FNPOS (152 unités) sur une superficie totale de 62.000 m² et le reste pour les équipements publics. Ce programme a été approuvé par les élus de l’APW d’Ain Temouchent sans que ces derniers ne prennent en considération le cas des habitants de la ferme située au centre de l’exploitation agricole.
Ce qui a fait naître de grosses inquiétudes quant à leur avenir si leur ferme venait à être démolie. Selon certaines indiscrétions, les services de la daïra ont commencé à recenser les personnes susceptibles d’être relogées. Mais voilà, les habitants de ces fermes exigent d’être relogés en totalité afin de clore définitivement ce dossier et éviter des conséquences, peut-être, malencontreuses. Un autre facteur sera pris en considération par les autorités, à savoir la situation socio-économique des concernés. Un gros casse-tête pour les services de la daïra qui devront, probablement, puiser dans le programme rural des 800 logements dont une bonne partie n’est pas réalisée dans les communes autrefois sinistrées.

source:voix-l’oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman