Des mineurs dans de sales draps

justiceInscrivant ses actions prioritaires dans le domaine de la lutte contre le crime organisé et ses soubassements, la sûreté de la wilaya de Aïn Témouchent a, durant le mois de janvier écoulé, procédé à l’arrestation de 21 Africains, soit 16 de nationalité marocaine et 5 ressortissants nigérians. Les premiers forment un groupe de petits métiers très recherchés et exerçant dans le BTH, alors que les seconds font du transit, en attendant de passer au Maroc afin de rejoindre la rive européenne. Il est à rappeler qu’un Marocain établi légalement à Alger et qui recrutait la main-d’œuvre de son pays pour les besoins d’entreprises oeuvrant en Algérie, a été arrêté, apprend-on de sources sûres.
Le plus inquiétant qu’on relève du bilan mensuel est l’implication de mineurs dans des délits et crimes multiformes. En effet, 15 d’entre eux ont été présentés devant les juges des mineurs, dont deux récidivistes ont été placés sous mandat de dépôt et 3 placés dans le centre de rééducation des mineurs de Saïda. Il est à rappeler que le centre des jeunes filles mineures de Hammam Bouhadjar a été fermé sur décision du ministère concerné et devrait être aménagé pour reprendre sa première vocation, fait-on savoir.
Le département de la police judiciaire de la sûreté de wilaya a, durant la même période de référence, instruit 82 affaires contre 61 enregistrées en décembre 2007. La hausse a-t-elle une signification particulière ? Cet échantillon de temps ne permet pas de conclure et tirer les enseignements, mais le plus important est que «95% des affaires ont été solutionnées», note le chargé de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Dans le prolongement de ses activités, le département de la PJ a eu à traiter 12 affaires liées à la consommation, l’écoulement et la commercialisation de stupéfiants. La prise était de 526 grammes, dont un demi-kilo en une seule fois. C’est le réseau local de contact direct avec les consommateurs qui est impliqué, croit-on savoir. Sur les 17 personnes impliquées, 14 ont été placées sous mandat de dépôt.
Par ailleurs, le département chargé de la voirie et de la circulation routière a enregistré 86 retraits de permis de conduire, ayant généré la mise en fourrière de 52 véhicules. S’agissant des amendes forfaitaires, le service concerné a comptabilisé 1.994 PV, dont 1.741 cas avec leurs amendes réglées.

Source : Le Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman