Des plots solaires pour éclairer la RN02

energieLa direction des Travaux publics (DTP) de la wilaya d’Aïn Témouchent a décidé d’installer des plots fonctionnant à l’énergie solaire, pour éclairer les carrefours giratoires placés sur la RN02 menant à Oran, notamment, au niveau des communes de Hassi El-Ghella et El-Amria. Ce système d’éclairage fai-sant appel à l’énergie so-laire, présente l’intérêt d’être plus économique, selon la DTP, qui fait preuve là d’esprit d’innovation, en tentant une expérience qui se veut pilote et annonciatrice de futurs projets du même genre dans les wilayas de l’Ouest, en cas de réussite. Selon le DTP, M. Zidi, cette décision n’est pas fortuite, car les communes témouchentoises sont réputées pauvres et sans revenus pour la plupart.
Comme l’énergie électrique distribuée par Sonelgaz n’est pas à la portée de la première commune venue, pour financer l’éclairage public, d’autant plus qu’une simple lampe de lampadaire coûte 1.300 Da et que l’éclairage des villes et des établissements commerciaux nécessite un entretien continu, on peut en déduire l’économie que ces communes peuvent en tirer.  Pour l’instant, «l’éclairage de ces deux carrefours giratoires par le nouveau système de plot solaire est estimé à 130 millions de centimes, avec une garantie de durée de vie de 10 années», a-t-il souligné. Ceci à condition que les prédateurs de tous poils ne s’en mêlent pas, et pour cause. Si l’on en croit les expériences tentées dans le grand Sud, où des installations du même genre ou autre ont été pillées voire saccagées, il faudrait que les sites ciblés soient particulièrement bien sécurisés. Par ailleurs, le lieudit «Chaïria», à vocation agricole et situé entre les daïras d’El-Maleh et d’El-Amria, sur la route de la ville des thermes, Hammam Bouhadjar, sera éclairé par des lampadaires.
Toujours selon le DTP, beaucoup de gens continuent à confondre l’autoroute avec la voie express. Il tient à préciser que le dédoublement en cours de réalisation sur la RN02 et la RN35, n’est qu’une voie express. Selon lui, la DTP a pris toutes les mesures nécessaires pour ne pas gêner les fellahs dans leur activité, étant donné que la région est à vocation agricole, faisant allusion à certains agriculteurs expropriés pour utilité publique, dans le cadre de la réalisation de la route express et qui se sont plaints de ne pas avoir été indemnisés à ce jour. En réponse à ces doléances, le DTP tient à déculpabiliser ses services, en rétorquant: «le géo-expert mandaté a achevé sur travail et remis les dossiers concernés à la direction des Domaines, chargée de l’évaluation des indemnités pour chacun des fellahs ou exploitants agricoles, parmi eux certains étant malheureusement réduits au chômage à leur corps défendant». Les services des Domaines réussiront-ils pour une fois à sortir de la gangue bureaucratique, pour payer à ces gens ce qui leur revient? On en saura plus dans les prochains mois…

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman