Des rafales de vents de 120 km/h

Une personne décédée et des routes coupées Ce sont des vents à plus de 120 kilomètres/ heure qui ont soufflé sur la wilaya de Témouchent sans interruption depuis ce jeudi 5 mars à partir de treize heures pour être plus précis, qui ont causé la mort d’une personne à Terga, au marabout Sidi Cheikh, après qu’un arbre se soit abattu pour toucher de plein fouet le nommé L.M., âgé de 43 ans, originaire de Sidi Ben Adda, lui causant des blessures qui ont nécessité d’abord son transfert aux urgences de Témouchent pour être évacué ensuite vers Oran, vu la gravité de ses lésions. Il décédera avant d’arriver au centre hospitalier d’Oran. D’autre part, au douar Mestari de Aoubellil, dans la daïra d’El Kihel, c’est une femme qui sera victime de tuiles de son habitation précaire, qui ont volé en éclats devant la puissance des rafales de vents.
Son état a nécessité son transfert vers les urgences de l’hôpital de Témouchent où ses jours ne sont pas en danger.
A Terga, c’est un gardien d’une entreprise communale qui subira un sort identique avec une porte en fer qui n’a pas résisté à ces vents qui lui ont causé des blessures au niveau de la tête et du dos, pour être acheminé à son tour aux urgences.
Notons qu’une cellule de crise a été aussitôt mise en œuvre pour suivre l’évolution de cette situation, à l’initiative du wali, tout comme le corps de la gendarmerie qui était en alerte permanente sur les routes et les différents points stratégiques inhérents au trafic routier et autres, dès les premiers souffles de ces vents.
Dans le contexte routier, plusieurs routes et chemins de wilaya furent coupés à la circulation après que certains arbres eurent cédé sur les routes, causant une interruption de la circulation pour laquelle veillaient les éléments de la gendarmerie pour éviter tout accident de la circulation. Les chemins de wilaya 67 et 95, reliant respectivement Témouchent à Terga et Hammam Bou Hadjar à Sidi Bel-Abbès, ont connu des arrêts temporaires avec une circulation rendue possible grâce à l’intervention des services de la Direction des Travaux publics de la wilaya qui ont dépêché des travailleurs pour faire évacuer les arbres et branchages qui gisaient sur les voies.
Un mur de protection de l’endroit où était regroupées les brebis de l’éleveur M.A., âgé de 52 ans ayant cédé et provoqué la mort de 26 têtes au sein de l’exploitation agricole Zaoui Abdelkader, dans la localité de M’saïd. Les membres de la cellule de crise présidée par le secrétaire général de la wilaya ont à leur tour effectué des déplacements au niveau de tous les endroits touchés par la catastrophe naturelle, tout en étant présents au chevet de tous les blessés au niveau de l’hôpital de Témouchent.
Cette situation ne s’est pas améliorée et selon les prévisions météorologiques, elle devra se prolonger ce vendredi et la nuit du samedi pour que la région puisse connaître une accalmie.
Pour l’heure, toutes les dispositions sont prises afin de faire face à tous les risques devant l’ampleur de la vitesse de ces vents qui pour le moins que l’on puisse dire, ne sont pas sur le registre des souvenirs de nos pères et grands-pères.

Source :  Ouest-Tribune

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman