Du nouveau à la formation professionnelle

La nouvelle rentrée de la formation et de l’enseignement professionnels sera marquée dans la wilaya de Aïn Témouchent par l’ouverture de nouvelles spécialités répondant aux spécificités de la région, notamment dans les domaines de l’agriculture et du tourisme, a-t-on appris de la directrice du secteur. Dans le domaine de l’agriculture, il s’agit principalement, a indiqué Mme Ghit Malika, de la spécialité de l’élevage des ruminants qui formera, au centre de Aïn Larbaa, une zone laitière potentielle et des techniciens en élevage bovin pour répondre aux besoins de la wilaya et résorber le manque de personnels qualifiés en la matière.
Parmi les 3.418 postes de formation qui seront ouverts à l’occasion de la prochaine rentrée, on signale ceux de l’hôtellerie, option restauration, où Aïn Témouchent enregistre un déficit certain, outre la gestion des déchets, l’électromécanique et l’électricité auto. En matière d’enseignement professionnel, la direction concernée ouvrira également la première classe dans la spécialité conducteur de travaux publics à l’Institut national de formation et d’enseignement professionnels (INFP). Outre l’enseignement général et professionnel, cette dernière permettra aux candidats de suivre de nombreuses heures de stages pratiques au niveau des entreprises du bâtiment et de travaux publics, ce qui leur permettra de parfaire leur formation», précise Mme Ghit Malika.
La rentrée 2008-2009 verra, par ailleurs, la mise en oeuvre du programme ministériel concernant la formation des élèves du primaire et ceux des 7ème et 8ème années moyennes qui pourront opter pour l’une des 80 spécialités ouvertes à leur intention, telles l’agriculture et la menuiserie. «Il s’agit d’une mise à niveau leur permettant de rejoindre ensuite les autres niveaux qualifiants», a signalé la directrice du secteur. Sur le plan infrastructures, le secteur sera renforcé par deux internats de 60 lits chacun dans les centres de Chaabat Leham et de Aïn Larbaa, et de quatre classes supplémentaires dont celle de Hammam Bouhadjar. Enfin, 560 places de formation de la femme au foyer sont offertes sur place. «Cette formation qualifiante de six mois est très demandée. Chaque fin de semestre, 300 à 400 femmes sont ciblées par la formation», selon Mme Ghit.

Source : Quotidien-Oran

One Comment

  1. aymen chik dit :

    j’habite a ain témouchent et je cherche un emploi

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman