Echauffourées à la centrale électrique de Terga

Une vive tension régnait, hier, au niveau de la localité de Terga, après les bagarres rangées, qui avaient mis aux prises des travailleurs égyptiens et leurs homologues algériens, tous activant pour le compte de l’entreprise Orascom chargée du projet de la centrale électrique, dont la base vie est située à proximité du douar Ouled Boudjemaâ. Le dernier bilan fait état de 34 blessés dans les deux camps. Evacués vers les urgences de l’hôpital Ahmed Medaghri, 21 Algériens, dont 5 grièvement atteints, et 13 ressortissants égyptiens ont reçu les soins nécessaires. Selon les premiers éléments, qui nous sont parvenus, tout a commencé à la suite de la victoire de notre équipe nationale sur la Côte d’Ivoire.
Les travailleurs expatriés n’ont cessé d’afficher leur mépris à l’endroit de leurs collègues algériens. Ces provocations iront en s’amplifiant jusqu’à la rencontre contre l’Egypte. Profitant de l’absence de la majorité des travailleurs algériens, les Egyptiens sont sortis de leurs chalets, à la fin du match, pour donner libre cours à leur joie et entonner des slogans autant injurieux qu’hostiles envers les nationaux. Ils brandiront même un sabre en guise de menace, joignant les gestes indécents aux paroles ordurières à la grande stupeur des femmes de ménage de service, ce jour-là. Informés de ces vexations en reprenant leur travail, les ouvriers locaux décidèrent d’en découdre avec les étrangers, qui ne respectent même pas les règles de bienséance. Le ton monta entre les deux communautés et les membres de la sécurité interne de la base sont arrivés, un moment, à séparer les protagonistes avant que tout ne basculât. Jets de pierres de deux côtés, invectives et des blessés.
Les chalets n° 7 et 12 prirent feu et seront entièrement détruits par les flammes. D’une capacité de 24 chambres chacun, ils abritaient conjointement Egyptiens et Algériens. En fait, d’après les témoignages, ce sont les premiers, qui auraient allumé le feu pour faire croire à une vengeance de la partie algérienne. La diversion n’a trompé personne car les Egyptiens sont passés maîtres dans l’art de la manipulation. En tout état de cause, le climat à Terga reste peu propice à une cohabitation avec ces coopérants exerçant en réalité sous la responsabilité de l’entreprise française Alstom, le sous-traitant engagé par Orascom. La population de Terga a réclamé leur départ. Pour l’instant, les éléments du service d’ordre veillent à la protection du site, où le calme semble revenu. Des consignes furent données pour protéger localement les intérêts des représentations égyptiennes.

Source : Echo-Oran

7 Comments

  1. younes dit :

    :cry: 1.2.3. viva algerie

    Répondre
  2. tmch dit :

    Ah cse misraéliens ils n’ont rien perdu des ceux qui les ont enfantés!!!!

    Répondre
  3. bréreche el quat dit :

    C’est scandaleux de voire des haut responssables dans l’administration du port de beni saf s’investire dans la corruption et dans lacollection des videos obscennes et sans trouver de gennes pour allez a la prierres du iicha ou du maghrer….pygmalions qu’ils etaient dans leurent enfance continuent a rester fidele a leure soi……………………………………………???????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre
  4. bréreche el quat dit :

    la coruption prend de l’envole au port de beni-saf……………………………………..

    Répondre
  5. kheir-eddine dit :

    Il est désolant que ces egyptchiens caillassent le bus de l’En et répondent à l’accueil en fleurs par des actes de barbaries à l’encontre de nos supporters, étudiants et étudiantes en égypte et osent même faire ça en algérie comme la fait hossam hassen à bougie. ils devraient payés et traduit en justice pour distruction de biens sociaux, injures et troubles publics. Ils y en a marre d’eux en algérie. ils prennent des marchés juteux ety nous insultent. holla , stop

    Répondre
    • tmch dit :

      Pour pouvoir chasser cette vermine de chez nous il faut d’abord être solidaire entre nous
      1° boycoter leurs produits
      2°boycoter djezzy pour pousser ce mendiant de sawiri à déposer le bilan et déclarer faillite
      3°faire ce qu’ils ont fait à nos concitoyens dans leur pays de merde c’est à dire se donner le mot pour ne rien leur vendre comme on dit « oeil pour oeil et dent pour dent wel badi adlam » ce n’est que comme cela qu’on se débarrassera de ces micorbes qui polluent notre environnement et qui sontla honte du monde musulman
      Quand je pense que certains de nos dirigeants les considérent encore comme des frères alors qu’ils ont insulté notre peuple, nos martyrs, brulé notre drapeau, bafoué nos symboles donnant l’occasion à leurs maîtres les israéliens de pavoiser et maintenant ils se permettent d’agresser la population pacifique de OULED BOUDJEMAA et de détruire des biens en mettant cela sur le compte des Akgériens,je n’en reviens pas et cela me révolte

      Répondre
  6. kheir-eddine dit :

    ce qui est encore le plus désolant, c’est qu’à ce jour il demande à l’algérie de présenter des excuses parce qu’ils ont caillasé le bus de l’EN mais pis encore, ils avaient tenté de faire croire que ces nos joueurs qui avaient caillassé leur propre bus.
    en plus, zaher avait chauffé les supporters egyptchiens ont leur disant qu’ils vont gagner bi zoue aou bi el affia. c’est à dire même avec la force alors qu’ila avient été acceuillis en a

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman