Les Élections locales

voteAucune des 7 listes en lice pour l’APW n’a été rejetée par l’Administration, alors que sur les 144 présentées pour les APC, 2 du MSP l’ont été pour cause de dossiers non finalisés. Pour ce qui est des rejets de candidatures, il y en a eu 122 au total, toutes listes confondues, pour les APC et l’APW. Selon l’Administration, dans 95% des cas, il s’agit d’antécédents judicaires ou d’affaires pendantes devant la justice. Jusqu’à hier, il n’a été enregistré aucun recours, même si dans certains cas, d’aucuns ont suspecté des coups montés. Au bout du compte, 25 partis et 5 listes indépendantes sont en compétition, à raison de 4 à 6 listes dans chacune des 28 communes de la wilaya, hormis Aïn El Arba (9), Béni-Saf (8), Aoubelil et Chabat (7), Aïn Tolba et Emir Abdelkader (3) et, enfin, 2 respectivement à Oulhaça et Sidi Ouriache.
Dans cette distribution géographique, ce qui détone le plus, c’est d’évidence le fait que le RCD soit allé chasser avec ses 10 listes sur les plates bandes du FLN en milieu rural, quasiment dans des douars, tournant résolument le dos aux villes. Cela n’est pas le cas du MSP qui est soupçonné d’avoir laissé tomber ses 2 listes à M’Saïd et Tamzoura, où il est crédité de ne pas pouvoir réaliser un score honorable.
En effet, la cause évoquée du rejet n’a pas manqué de surprendre de la part d’un parti réputé sérieux en matière d’organisation et d’organique, d’autant qu’en ses 18 listes restantes, aucune candidature n’a été rejetée, ce qui n’est pas le cas des listes adverses. Il est à noter que les partis sur lesquels les regards sont les plus concentrés, le FLN et le RND ont réussi localement à museler toute contestation significative, d’autant que leurs militants qui ne se savaient aucune chance d’être retenus sur une liste, avaient déserté, particulièrement du FLN, pour d’autres formations politiques. Ils ont permis ainsi aux partis sans base militante localement de constituer des listes.
Cependant, en dernière analyse, il ressort que si 23 partis ainsi que les indépendants n’ont en point de mire que la prochaine consultation, il n’en est pas de même au FLN et au RND. En effet, leur participation est lestée par leurs ambitions aux futures sénatoriales, la confection de leurs listes ayant obéi à cet objectif. D’où l’accusation de clientélisme et d’élimination de clans au profit d’autres lancés contre eux.

Source: El-Watan

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman