Face à la souffrance des écoliers ruraux

busLa rentrée scolaire 2007/2008 n’est guère favorable aux élèves habitant les fermes et dans les zones isolées, relevant de la plupart des 28 communes de la wilaya d’Aïn Témouchent, où ils continuent à souffrir du manque de moyens de transports. Pourtant, la majorité de ces 28 communes ont bénéficié de deux à trois bus chacune et qui sont destinés au ramassage scolaire. Mais la réalité est tout autre sur le terrain, puisque les élèves des fermes n’ont pas droit au ramassage et il ne se passe pas un jour sans que l’on constate la présence de plusieurs enfants, auxquels on a appris à lever le pouce, pour faire du STOP, tandis que d’autres plus courageux, cheminent le long des routes sur plusieurs kilomètres, avant d’arriver en retard à leurs cours, ce qui perturbe le travail de leurs camarades. Heureusement, que les directeurs de leurs établissements connaissent bien ce problème, sachant que ces gosses endurent ces désagréments, tout le long de l’année scolaire et par tous les temps.
Cependant, un simple travail de coordination permettrait à ces élèves d’attendre sagement le passage des bus scolaires, en leur désignant à l’avance les points de ramassage, suffisamment repérés au bord de la grande route. Ainsi, ces élèves n’auront plus à parcourir autant de distance à pied et à s’exposer ainsi à tous les dangers. Les plus exposées restent les filles, que leurs parents préfèrent garder à la maison, plutôt que de les laisser courir ces dangers. Il reste à souhaiter que les autorités de la wilaya sauront réagir à temps, afin de rendre leur vocation initiale à ces bus de la Solidarité, celle de se consacrer exclusivement au ramassage de tous les élèves issus des villages isolés.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman