Fête de la police – Nadia Baroud, Maâti Hadj…

musicLes policiers de la wilaya d’Aïn Témouchent ont bel et bien fêté le 46e anniversaire de la création de la police algérienne. A cette fin, la sûreté de la wilaya a organisé un gala musical riche en variétés et mélodies sous l’égide de la direction générale de la mutuelle de la police En effet, le Théâtre de verdure d’Aïn Témouchent a retrouvé, jeudi soir, sa vocation artistique qui a drainé un public passionné de musique et de loisirs, rehaussé par la présence des autorités de la wilaya et du directeur général de la mutuelle de la police.
L’orchestre de la maison de la Culture d’Aïn Témouchent a ouvert le gala par deux chansons «Aïd Chorta» et «Ya Témouchent Ana Nabghik». Ensuite, place fut faite au ballet d’Alger Ra’ms qui a édulcoré la scène artistique par des danses algéroises en interprétant un cocktail de mélodies. Comme d’habitude, le sémillant artiste Houari a accompagné la fête en qualité d’animateur. D’une manière comique, il a interprété «Yal Marche» en accord avec la composition musicale de la fameuse chanson d’El-Marsam mais il a défendu les pauvres consommateurs qui n’arrivent pas à remplir le couffin. Fidèle à la mémoire du grand chanteur et artiste Ahmed Wahby, le disciple Maâti Hadj a reproduit des chansons du répertoire du défunt symbole de l’Oranie «Fat elli Fat», «Yamina» et El-Gharba». Naïma Fethi fut la première chanteuse algéroise à apparaître sur le plateau. Accompagnée de l’orchestre d’Aïn Témouchent, elle a fait vibrer le public par des chansons de Rabah Driassa et des variétés marocaines.
Le show musical s’est ensuite poursuivi avec une panoplie de grands artistes: Samia Bennabi, Cheb Zaki et Nadia Baroud. Cette dernière, très confiante en elle-même, a annoncé la parution d’un nouveau C.D comprenant des chansons traitant de divers sujets relatifs à la société juvénile algérienne du social, fête de mariage et d’amour. Elle maintient également la défense de l’artiste pour qu’il ait un statut de l’artiste algérien en laissant pointer l’espoir avec la persévérance du président de la République. Il est à signaler que ce gala, conçu par l’association Afrah qui a mieux étudié le goût musical des Témouchentois, qui, à leur tour, ont dansé, applaudi et chanté en chœur.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman