Ghardaïa, la perle du M’zab

saharaDurant l’exposition des arts et cultures populaires de la wilaya de Ghardaïa, hôte à Aïn Témouchent, le public témouchentois a pu découvrir l’apport de l’intelligence du mozabite artisan de la civilisation depuis plus d’un millier d’années. Sur le plan socio-économique le système de répartition des eaux de pluie est basé sur des principes universels scientifiques et judicieux. A commencer par le captage, le stockage et la distribution des eaux pour l’irrigation des palmeraies.
En matière d’habitat, la vallée du M’Zab est constituée de cinq (05) ksours classés dans le patrimoine mondial et entourée d’autres cinq (05) ksours classés patrimoine national. La maison mozabite répond à deux vertus scientifique et religieuse. Elle est construite en matériaux de construction locaux et composée de deux niveaux et une terrasse, et ce, pour assurer la climatisation et l’ensoleillement. La seconde vertu, d’ordre religieux, prévoit le respect du voisinage et la protection de la famille, selon les principes édictés par l’Islam. Concernant les cités, grâce aux minarets des mosquées, le visiteur peut distinguer les rites Ibadite et Malekite.
Pour l’anecdote, l’artisan M. Abou Hanifia a expliqué la pratique de la circoncision des garçons, héritée de son grand père depuis 1700 avec des instruments simples et traditionnels. Cette pratique a été reconnue par l’ordre médical à l’époque comme acte chirurgical. Revenant à la gestion des affaires sociales, un conférencier a mis en exergue l’effet des Azzaba, un groupe d’hommes du bled très respectés, lucides et instruits, et qui gèrent les relations sociales et économiques dans la société Mozabite, constituant ainsi un bras droit aux institutions de l’Etat. En réponse à une question sur les événements déplorables qu’a connus la wilaya, il a expliqué qu’il n’y a aucune confrontation idéologique entre les Ibadites et les Malékites.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman