Huit décès par noyade

La Protection civile de la wilaya de Aïn Témouchent vient de dresser un premier bilan arrêté au 17 août concernant la surveillance des plages et des baignades depuis le début de la saison estivale.Le document en question fait ressortir une affluence de 5 631 210 estivants à travers l’ensemble des plages de la côte témouchentoise. On est loin du chiffre de 10 millions d’estivants attendus alors que la saison estivale touche à sa fin exceptionnellement en raison de l’approche du mois de carême. Ainsi, pas moins de huit décès par noyade ont été enregistrés pendant la même période dont six survenus au niveau des plages surveillées, mais avec le drapeau rouge alors que les deux autres décès ont eu lieu dans des zones interdites à la baignade.
En effet, les agents de la protection civile ont eu à intervenir 4 001 fois à travers les 20 plages surveillées avec un pic de 2 046 durant le mois de juillet. Cependant force est de constater que le nombre d’interventions enregistrées durant la première quinzaine de ce mois de août a approché les 1 200. Ce sont les hommes qui se sont taillés la part du lion puisque pas moins de 1573 ont été secourus contre 865 femmes et 1329 enfants. Le nombre de personnes ayant reçu des soins sur place avoisine les 188 dont 51 enfants alors que 50 autres ont été évacuées vers les urgences médicochirurgicales dont trois enfants. Par ailleurs, le bilan des feux de forêt et de récoltes durant la même période fait ressortir un chiffre global de 217 incendies avec un pic enregistré durant le mois de juillet (117 incendies) et un répit durant la première quinzaine du mois d’août puisque la protection civile n’est intervenue que trente fois. Et ce qui concerne les feux de forêt, le bilan est de 12 interventions dont cinq pour le seul mois d’août avec des dégâts plus ou moins importants se résumant en la destruction de 123 pins d’Alep sur 9,6 hectares et 120 eucalyptus. Les feux qui ont aussi ravagé plus de 17 hectares de maquis ont été circonscrits en huit interventions après avoir également ravagé 33 ha entre orge et blé dur, 53 ruches d’abeilles, 7 888 bottes de foin et 697 arbres fruitiers entre oliviers, figuiers, grenadiers et pruniers.

Source : Liberté

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman