Il n’y aura pas de crise de l’eau en 2009

La population témouchentoise devrait passer un été des plus clément, du moins en matière de ressources hydriques destinées à son alimentation en eau potable et à l’irrigation de ses plantations agricoles, si l’on se fie aux 178 millions de m3 emmagasinés dans les barrages de Hammam Boughrara et de Béni-Bahdel, en attendant l’apport de 200.000M3/jour espéré de la station de dessalement. C’est du moins ce que l’on apprend de la direction de l’Hydraulique de la wilaya de Aïn Témouchent, selon laquelle les deux principaux barrages fournisseurs de l’eau à cette région, Hammam Boughrara et Béni-Bahdel en l’occurrence, affichent des capacités respectives de 128 millions de m3 et 50 millions de m3, grâce à une pluviométrie de 508mm, jamais atteinte depuis les années 70. L’autre ressource attendue a trait aux 200.000m3/jour, que devrait produire l’unité de dessalement d’eau de mer, en voie d’achèvement à Chat El-Hilal.
L’eau potable produite à partir de la dite unité sera emmagasinée au niveau de la réserve principale de Dziwa, à partir de laquelle se fait habituellement la distribution. Pour ce faire, une firme chinoise est chargée des travaux d’adduction de l’unité de dessalement vers le bassin de Dziwa, distant de 11km, et dont le suivi est assuré quotidiennement par les techniciens de la DHW.
Selon le directeur de l’Hydraulique de la wilaya d’Aïn Témouchent, une enveloppe de 1,75 milliard de dinars servira par ailleurs à couvrir le financement de trois projets de réalisation de couloirs d’AEP, à partir du réservoir de Dziwa, pour alimenter chacune des zones de répartition respectives de Oulhaça au nord-ouest, Madagh au nord-est et Hassasna au sud-est de la réserve principale.
Dans le même sillage, sur les 4 châteaux d’eau de 10.000 m3, qui seront édifiés, deux desserviront Aïn Témouchent et les deux autres respectivement Béni-Saf et Sassel. Certaines estimations fiables rapportent que la consommation quotidienne en eau potable est estimée à 100.000m3/jour, ce qui donne une dotation actuelle de 100 litres/jour en moyenne par foyer. Avec la mise en service de l’unité de dessalement, cette dotation devrait grimper à 250 litres/jour, soit une amélioration de 150%.
Concernant les travaux engagés par la DHW pour remplacer les conduites d’AEP en polychlorure de vinyle (PVC), par d’autres en polyéthylène à haute densité (PEHD), réputé plus fiable, pour alimenter les zones urbaines de certaines communes, le Premier responsable du secteur estime que la durée de vie des conduites en PEHD peut aller jusqu’à 100 ans.

Source : Voix-Oranie

3 Comments

  1. Mohamed deza dit :

    J’ose espérer que les citoyens sauront préserver ce précieux liquide du gaspillage

    Répondre
  2. garcia dit :

    L’eau c’est la vie ; sans elle rien n’existerait
    Merci de l’appreciée :shock:

    Répondre
  3. Mohamed deza dit :

    Salut Garcia!
    J’apprécie beaucoup tes commentaires A travers des phrases courtes , je devine un coeur très attaché à sa terre natale Si tu veux qu’on parle de cette ville qui nous rapproche et pour laquelle nous partageons les même sentiments voici mon n° de tel 0677108911
    Allez bonne journée

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman