Ils rejettent les nouveaux prix des LSP

Une centaine d’acquéreurs de logements LSP se sont rassemblés, hier matin, devant le siège de la wilaya pour demander audience au wali et lui exposer le problème qui les oppose à leur promoteur qui a procédé à une augmentation des prix des LSP, passés de 200 à 423 millions de cts. Il s’agit d’acquéreurs des 275 logements LSP, que le promoteur SARL M.P.I. domicilié à Aïn Témouchent, s’était engagé par contrat à leur construire. Des logements qui, selon eux, devaient leur être remis à la fin de l’année 2007 et connaîtraient un taux d’avancement de 90% à ce jour.
Le problème est que ces acquéreurs ont été destinataires d’une lettre, qui a fait friser la crise cardiaque pour les uns et monter dangereusement le taux de diabète pour les autres. En fait, le promoteur a fait tout bonnement grimper ses prix initiaux de 200 millions de cts à pas moins de 423 millions. Ainsi, pour B.K. Aek, le contrat de son logement F4 de 87m² devait lui revenir à 200 millions. Maintenant, le promoteur lui réclame une rallonge de 223 millions de cts, chose qu’il ne peut accepter, d’autant plus qu’il devait acheter un logement R1 avec garage avec cette somme. A signaler que ces acquéreurs attendent la réponse du wali, le seul selon eux à pouvoir trouver des solutions justes et acceptables par les deux parties.
Pour entendre sa propre version, le correspondant de la VO s’est rapproché du promoteur, dont le bureau est situé à la rue Pasteur et qui a bien voulu nous donner plus de précisions sur le litige qui l’oppose à ses clients. Selon lui, les «contrats signés entre les deux parties» se résument en fait à une simple fiche technique, où est inscrit un montant provisoire, donc appelé à évoluer avec le temps. Pour lui, il ne s’agit pas de livrer des logements évolutifs, mais des logements auxquels rien ne manquera, quand l’acquéreur en prendra possession. Autrement dit, contrairement à ce qui se voit souvent dans de pareils cas, l’acquéreur ne sera plus obligé de bricoler pour améliorer son logement, puisqu’il s’agit selon lui, d’un produit fini réalisé dans les règles de l’art.
Et de souligner: «En tant qu’ingénieur de formation, je connais mon travail et de toutes façons, le prix du mètre carré construit fixé à 38.700 dinars a été accepté par la grande majorité des acheteurs de ces 275 logements et ces derniers ont d’accord pour payer et occuper leurs biens en décembre 2008», a-t-il conclu. Une simple question reste néanmoins à éclaircir. Qu’est-ce qui fait grimper le prix d’un F4 de 87m² à 4.230.000 dinars, alors que notre calcul donne 3.366.900 dinars, à moins que le prix du mètre carré annoncé soit un tarif hors taxe ?…

Source : Voix-Oranie

2 Comments

  1. chabati dit :

    c’est aberant de voir ces pratiques douteuses alors que tout aurai était claire si le contrat etait CLAIRE .j’espère que la justice sera UN PEUX PLUS CLAIRE est évitera a ces pauvres gens la ruine

    Répondre
  2. MALIKA dit :

    quel est la réponse sur laugmentation des prix 200 AU 423 MILLIONS

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman