Insuffisance de structures dans le cycle moyen

Ce fut une rentrée ordinaire dans la wilaya d’Aïn Témouchent, sauf, comme partout ailleurs, que surviennent, en ce prologue de la saison scolaire, des problèmes d’effectifs, d’encadrement et d’intendance. La situation du secteur reste néanmoins globalement satisfaisante par rapport à d’autres régions. Cette année, la wilaya, en plus des infrastructures, enregistre un déficit au niveau de l’ensemble des paliers. L’enseignement primaire, avec ses 189 écoles, a accueilli 39.022 élèves répartis à travers 1.222 unités pédagogiques. 35 classes, prévues dans le cadre des extensions, sont programmées. Dans le cycle moyen, les 55 établissements existants dans les 28 communes, que compte la wilaya, peuvent abriter 30.780 élèves, qui disposeront de 873 classes. L’ouverture de deux autres CEM, l’un à Terga et le second à Sidi Saf, ainsi que de la demipension du collège «Tadmaït» dans la daïra d’Oulhaça, figure dans les prévisions pour cette rentrée. Ces acquisitions sont loin, cependant, de combler le manque de locaux relevé à Aïn Témouchent, Hammam Bou-Hadjar, El-Maleh et Aïn Kihel notamment. Au chef-lieu de wilaya, les CEM «Belouadi Fatima» de la Nouvelle ville et «Max Marchand » occupent, respectivement, 6 et 4 classes dans les lycées de «Maliha Hamidou» et «Cheïkh El-Bachir El Ibrahimi». A Hammam Bou-Hadjar, ce sont les CEM «Meftahi Slimane» et «Miraoui Ahmed», qui, faute de places, utilisant des classes du lycée «Abou Dahr El Ghibari» et de l’école primaire «Aïcha Oum El Mouhmimine» tandis que, à El-Maleh, 6 locaux de l’EP «Hamou Boutrig» sont prêtés au CEM «Mohamed Khemisti». A Aïn Kihel, 3 classes roulantes sont signalées au niveau de l’organisation pédagogique du CEM «Es-Salam». Ces insuffisances perdurent, depuis au moins deux années. Les locaux, destinées aux classes préparatoires, sont passés de 136 en 2006/2009 à 153 en 2009/2010, avec un effectif en progression, actuellement de 3.825 élèves.
Au chapitre des équipements, un gros effort a été consenti pour doter la quasi totalité des établissements réceptionnés à l’orée de la rentrée. Quelques écoles primaires attendent des quotas complémentaires en tables et chaises pour faire face à la pléthore d’élèves. S’agissant des cantines scolaires, les localités de Béni Saf, Aïn Tolba, Hammam Bou-Hadjar, Hadjaïria et Chentouf ont bénéficié, chacune, d’un nouveau site de restauration, portant leur nombre total à 102 cantines. Il reste encore 7 d’entre elles à structurer. Les opérations d’entretien et d’aménagement des établissements scolaires, tous cycles confondus, concernent 34 unités sur tout le territoire de la wilaya et ce, grâce à l’aide du Fonds commun des collectivités locales (FCCL). Les travaux d’étanchéité, la peinture, la réhabilitation des cours, les toilettes et le curage des bâches à eau constituent les principales priorités. Nous reviendrons prochainement sur le climat de la rentrée 2009/2010 en évoquant les volets pédagogique et social.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman