Journée nationale du don du sang

La journée nationale du don du sang, initiée samedi, au niveau de la bibliothèque d’Aïn Témouchent, par la Fédération algérienne des donneurs de sang (FADS), a révélé la contribution de 70.000 donneurs affiliés, en dépit d’une subvention limitée à 1 million de dinars et l’existence d’un budget de 1.672 millions de dinars pour réaliser le programme national de l’Agence nationale du Sang (ANS). Placée sous le haut patronage du président de la République, mais en l’absence remarquée des autorités de la wilaya, cette journée a débuté par le discours d’ouverture du président de la Fédération algérienne des donneurs de sang, Gherbi Kaddour, qui a énuméré les problèmes rencontrés par ses comités activant à l’échelle nationale, avant de faire état de son désaccord face à la décision ministérielle portant délocalisation, en dehors des structures sanitaires, des sièges des associations et comités de donneurs de sang. Selon lui, son association est avant tout un auxiliaire bénéfique et opportun du secteur de la santé, et ce, à plusieurs niveaux.
Il a souhaité que la relation entre sa fédération et l’Agence nationale du sang (ANS) devienne plus étroite. Il a sollicité les pouvoirs publics pour lui accorder un budget suffisant pour faire face aux frais onéreux. En outre, il a mis l’accent sur la qualité d’accueil à réserver aux donneurs de sang, notamment, la collation que l’hôpital doit maîtriser, afin d’encourager les donneurs à revenir. Et de rappeler que la fédération compte 70.000 donneurs réguliers dont la quantité collectée est arrêtée en 2007 à 380.000 pochettes, alors que le Ramadan écoulé s’est traduit par la collecte de 30.000 pochettes. Comparativement, le budget modique alloué à cette fédération par le ministère de tutelle ne dépasserait pas le million de dinars (1.000.000DA).
De son côté, le directeur général de l’ANS, le Dr Kamel Kezzal, a exposé le programme national qui vise la réalisation de 12 centres de transfusion prévus à Tlemcen, Oran, Sidi Bel-Abbès, Alger, Tipaza, Boumerdès, Sétif, Annaba, Constantine, Tizi-Ouzou, Ouargla et Bechar, ainsi que la mise à niveau de 36 autres à l’échelle nationale. Selon lui, en 2009, chaque wilaya aura à sa disposition deux véhicules distincts, l’un pour la collecte du sang et l’autre pour le transport des pochettes remplies. De même, tous les centres seront équipés pour obtenir le fractionnement du sang à 100%. Par-là même, un budget de 1.672 millions de dinars est engagé, selon la même source, pour la réalisation du programme national. «L’objectif de l’agence (ANS), dirat-il, est de parvenir en 2009, à avoir 80% des donneurs de sang, hors du cadre familial, alors qu’il est de 51% actuellement. Ceci permettra d’assurer, soulignera-t-il, une autosuffisance en produits sanguins, et ce, dans la plus grande sécurité transfusionnelle». Selon le Dr Kezzal, «l’Etat saura mettre les moyens pour réaliser une excellente opération en matière de contrôle du sang, sur le plan immuno-hématologique et dans le dépistage des maladies.» Prenant la parole à son tour, un membre de l’association «Jaber Ibn Hayan», regroupant des donneurs de sang, a souhaité que le futur centre inscrit soit localisé à l’ancienne polyclinique, afin que l’opération de fractionnement du sang se fasse dans de bonnes conditions à l’Hôpital Ahmed Medeghri. Dans la foulée, il a été soulevé le cas de l’utilisation du sang par les cliniques privées où le patient doit se débrouiller pour rapporter le sang à ses frais et probablement à ses risques et périls.
Selon l’intervenant, la convention passée entre le ministère de la Santé et les cliniques privées devrait être révisée, du moins sur ce planlà. Enfin, l’occasion était trop belle pour ne pas récompenser la soixantaine de donneurs réguliers, parmi eux, Bendaho Bachir, âgé de 57 ans et qui compte à son actif pas moins de 45 dons de sang. Enfin, plusieurs communications à caractères scientifique, médical et financier, ayant trait à la fragmentation du sang, à son utilisation et à la subvention accordée, ont été faites par des intervenants spécialisés.

Source : Voix-Oranie

4 Comments

  1. mekroud dit :

    بسم الله نحن مكرود محمد الشريف رئيس جمعية المتبرعين بالدم لدائرة فرجيوة ولاية ميلة نتقدم الي جمبع المتبرعين بالدم باحر التهاني بالاحتفال باليوم الوطني :idea:

    Répondre
  2. Université de Cergy dit :

    Actuellement en France, l’etablissement français du sang (EFS) avec d’autres collaborateurs sont en train de mettre sur pieds des maternités pour la collecte du sang de cordon ombellical qui est riche en cellules souches et …..

    Ce serait une bonne idée de suivre cette idée, et de collaboré avec les français dans ce domaine.
    A bon entendeur.

    Répondre
  3. chourouk dit :

    OUI c’est vrai il existe actuellement en france 10 maternitée habilitées pour le don de cordon ombilicale c vraiment…. peut aider bq d’enfants surtout à retrouver sa vie normalement sans soufrance ceux qui soufre de leucimie aprés perfusion de son de cordon inchala on arrivera un jour à aider les malade par la collaboration de ministére de santé qui peut construire des matérnité et des banque de sang placentaire c’est un progré qui nesséssite des effort et suivie par tous les personnelles medicaleet paramédicalle

    Répondre
  4. université de Cergy/ ecole Tecomah dit :

    Inchalah, bientot nous pourrons bénéficier de ces avancées.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman