L’ADE ordonne la coupure pour les mauvais payeurs

L’ADE de Aïn Témouchent vient de porter à 11 milliards de cts le montant de ses créances qui lui restent à recouvrer, soit deux (2) milliards de plus que le dernier trimestre. Sous la menace de la Sonelgaz de lui arrêter la fourniture d’énergie, elle ordonne la coupure des mauvais payeurs. Pourtant, depuis ces deux dernières années, la distribution de l’eau s’est nettement améliorée dans la wilaya de Aïn Témouchent, qui dispose de ressources hydriques plus abondantes, grâce à une pluviométrie exceptionnelle. Celle-ci a contribué à élever le niveau des barrages, parmi eux celui de Béni-Bahdel, dont les eaux contribuent à améliorer la situation hydrique de la wilaya. Une contribution qui s’ajoute à celle des deux stations monoblocs de dessalement d’eau de mer implantées à Sidi Ben Adda et à Bouzedjar. Ceci, en attendant l’entrée en service du mégaprojet de l’usine de dessalement confié aux Espagnols et dont on attend la production de 200.000m3/jour d’ici la fin de l’année en cours. D’ici là, l’ADE s’évertue à rénover tous les réseaux de distribution et à poser de nouvelles conduites en PEHD, réputé très résistant à la pression, pour éviter les fuites éventuelles dès que l’usine sus citée entrera en fonction. Des pertes, que l’ADE évaluait à 32% par rapport au volume fourni.
Le second problème et il n’est pas des moindres, concerne les créances détenues sur sa clientèle et qui viennent de croître de deux (2) milliards par rapport au dernier trimestre. Pire, faute de pouvoir faire face à ses engagements vis-à-vis de la Sonelgaz, à laquelle elle doit payer la fourniture de l’énergie consommée pour faire tourner ses pompes, l’ADE risque d’être plongée dans le noir et de mettre ses employés au chômage.
Selon le responsable de l’ADE de la wilaya de Aïn Témouchent, 48% de ses créances ciblent la région d’El-Amria, qui regroupe également les communes d’El-Malah, Hammam Bouhadjar, Hassi El-Ghella et Aïn El-Arbaâ. Parmi les autres communes aussi endettées, il nous citera en tête celle de Aïn Témouchent avec 250 millions de cts, loin devant celle de Béni-Saf qui doit 36 millions de cts. Et de rappeler que l’ADE alimente 53.000 abonnés, dont une bonne partie n’aime pas payer les factures de sa consommation. C’est même ce qui a incité sa direction à instruire toutes les annexes de l’ADE de commencer à procéder aux coupures des abonnés endettés.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman