L’association de protection des consommateurs

magasinPourquoi la wilaya d’Aïn Témouchent est-elle plus exposée que d’autres aux risques d’infections alimentaires ? Pour deux raisons simples. D’abord parce qu’elle connaît une sévère pénurie d’eau confirmée par un programme de distribution des plus draconiens, lâchée tous les dix jours dans certains quartiers. Ensuite, avec ses 21 plages réparties sur 80 kilomètres de côte, la localité enregistre chaque été un nombre impressionnant de vacanciers. D’ailleurs, il n’est pas impossible qu’en 2008 on atteigne plus de 6 millions d’estivants.
Cela signifie la mobilisation de toute une logistique en termes de restauration et d’hébergement sans compter les volets sanitaire et sécuritaire. Le décor étant planté, il s’agira de gérer au mieux ce flux en veillant à la préservation de la santé et l’intégrité physique des citoyens qui ont choisi les sites balnéaires de la wilaya pour couler des journées tranquilles.
Il y a lieu donc, d’exercer une surveillance particulière des plages, des routes et des commerces. C’est incontestablement ce dernier point qui semble présentement focaliser l’attention compte tenu de la fréquence des cas d’intoxication alimentaire. L’initiative consistant à lancer une campagne de sensibilisation en direction des consommateurs et les commerçants impliqués dans la fabrication et la distribution de produits alimentaires vient ainsi à point nommé pour rappeler certaines règles élémentaires d’hygiène. Outre la direction des affaires religieuses, qui a consacré le prêche de vendredi passé aux préceptes de l’Islam prônant la propreté, le civisme et la loyauté envers la communauté des musulmans. La direction du commerce, elle, a prévu durant la semaine en cours, une série d’actions de vulgarisation au niveau des plages et quartiers des communes de la wilaya : portes ouvertes, conférences sur les risques des TIAC (Toxi-infections Alimentaires Collectives) et expositions permettant aux citoyens de faire la différence entre des produits sains et les produits avariés. La daïra d’Aïn El Arba a opté quant à elle pour une caravane de sensibilisation, les bus sillonnant également d’autres localités plus ou moins enclavées, des contrôleurs du commerce ont effectué durant le 1er semestre 2008, un total de 6.159 sorties qui se sont soldées par 264 procès-verbaux lesquels donnèrent lieu à la fermeture de 48 locaux.
Le montant des saisies de marchandises reconnues impropres à la consommation, s’élève à 158.750,60 dinars. Les services de contrôle de la qualité ont épinglé plusieurs commerçants pour non-conformité avec les règles d’hygiène. Des infractions ayant entraîné la contamination de 83 personnes victimes de toxi-infections alimentaires. Les communes de Hammam Bouhadjar et d’Aïn Témouchent sont majoritaires dans ce décompte avec, respectivement, 26 et 17 cas. Ce phénomène mérite une parade appropriée et les moyens de sensibilisation mis en branle témoignent de l’intérêt accordé à la lutte contre les TIAC. On ne peut s’empêcher cependant de s’interroger sur le rôle dévolu à l’association de wilaya de protection des consommateurs laquelle semble pour l’instant, aux abonnés absents.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman