L’un des tout premiers soigneurs nous a quittés

Madani Brahim plus connu sous le sobriquet de Brahim « Bouterfes », après avoir longuement lutté contre la maladie vient d’être rappelé à Dieu à l’âge de 73 ans . Le défunt jouissait d’une grande estime de la part de toute la population témouchentoise en général et de tous les sportifs en particulier. Personne n’oubliera, de sitôt, la perte de celui qui a été l’un des premiers soigneurs de l’équipe du Chabab de Témouchent aux côtés de Mehali Bouhadjar (que Dieu ai son âme) et Sabri Mohamed dont le trio formait le staff médical du club au lendemain de l’indépendance.
Comme par hasard, ces trois hommes ont tous occupé différentes fonctions au sein de l’hôpital d’Ain-Témouchent. Le défunt Brahim était l’exemple du dévouement au sein du club qu’il portait dans son coeur et avec qui il n’a connu que de bons moments. Instants inoubliables qu’il ne cessait de raconter de son vivant à travers quelques anecdotes, notamment du temps où il avait côtoyé les défunts Sikki Omar, Said Bénaissa, Kebdani, Djems, Yekhlef (dit Khamété ) et tout le reste du groupe à l’image des Bénouar , Moulay , Berrichi, Yahiaoui, Kénadil, Boudieb, Chouiref, Moussa etc…Ces derniers se rappelleront, sans aucun doute, tous ses bons et loyaux services « médicaux « puisque ils ont eu à êtres soignés par Brahim Bouterfes qui, a la vue d’un joueur au sol n’arrivait pas à se retenir pour aller lui porter secours et ce quel que soit le camp d’où il était.
Tous ces footballeurs et autres anonymes qui l’ont connu, ont tenu à lui rendre un dernier hommage au domicile mortuaire. Le regretté Brahim Bouterfes a été inhumé (vendredi) au cimetière Sid El Hadj Bellabes en présence d’une foule nombreuse. Inutile de rappeler que l’émotion était à son comble avec toutes ces larmes versées de la part de ses anciens compagnons de route. Il symbolisait pour le sport l’amitié et la fraternité dans son sens le plus larges. Repose en paix Brahim, tu as eu l’hommage que tu mérites. En cette douloureuse circonstance, les journalistes et correspondants de la rédaction sportive de la « la Voix de l’Oranie « présentent à la famille du défunt et à ses proches, leurs sincères condoléances les plus attristées et les assurent de leur profonde sympathie en ces moments pénibles. A Dieu nous appartenons et à Dieu nous retournons.

Source : Voix-Oranie

7 Comments

  1. said dit :

    Ina lilah wa inna ilayhi Raji3oooon

    Mes condoleances à sa famille , puis à toute la famille sportive Témouchentoise

    3adama allahou Ajrakum

    Said

    Répondre
  2. Mohamed deza dit :

    Très touché par la disparition de Brahim Bouterfès très connu pour son amabilité et sa disponibilité en faveur de son club de toujours ,je présente à sa famille et à tous ses anciens collègues de l’hôpital mes condoléances les plus attristées
    Inna li lah wa inna ileih raji3oun

    Répondre
  3. Juste une petite précision si vous le permettez:
    -MEHALI Bouhadjar etait INFIRMIER.
    -SABRI mohamed etait manipulateur en radiologie.
    -MADANI Brahim -Bouterfes-etait agent d’administration.
    et-BOUDIEB H’mida etait ambulancier.
    Pour assister aux matchs du CRT qui etait » la prunelle de nos yeux »,Bouterfes et Sabri jouaient aux « secouristes » et n’avaient aucune qualification de soigneurs comme il est dit dans l’article de la Voix de l’Oranie.

    Répondre
  4. Allah Yarham MHALI-AMMI HMIDA ET BOUTERFES.
    Allah y Tawal Omr Sabri.

    Répondre
  5. Halwa ou heloua dit :

    Une autre précision : l’époque de ces trois soigneurs qui étaient au CRT : c’est 1962 et aprés l’indépendance et sur le terrain ils n’étaient pas des secouristes , ils étaient des soigneurs et leurs qualifications importaient peu car leur amour pour le CRT était plus fort que la qualification , que ce soit secouriste ou autre .
    Une autre question ; nous sommes en 2009 , pouvez vous me citer un club même de nationale 1 à l’exception de grands clubs et peut être s’ils ont des soigneurs qualifiés ? Vous devriez peut être rendre hommage à ces gens pour leur bravoure même s’ils étaient que des  » secouristes  » comme vous le dites .
    L’important est qu’il ont servi le CRT d’une manière ou une autre et pendant plusieurs années ( plus de 10 ans pour chacun ) et les grands joueurs qui leur ont porté secours puisque le mot vous plait sont les grands joueurs du chabab de la grande époque .
    Il faut reconnaitre que ces  » secouristes  » ont eu les présentations qu’ils manquaient mais ils ont la marque du CRT .

    Répondre
  6. Je n’ai jamais minimisé l’apport et l’importance des « soigneurs » du CRT d’antant,et j’ai le plus grand respect pour eux.
    Sachez Chere et douce Halwa ou Heloua que tout Témouchent et la région adulaient le CRT de Sikki ,l’Homme,Yahyaoui,Djems…,et sachez aussi qu’ILS etaient mes collégues de travail à l’hopital civil d’Ain-Témouchent.
    Encore une fois ALLAH YARHAMHOUM WA ytawal omr Hadj Sabri.
    Mon commentaire du 25/01 etait une précision sans l’intention de créer une polémique chose que je deteste,et sans rancune Halwa.

    Répondre
  7. messaoudi nasser dit :

    mes condoleances a toute la famille

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman