L’Union n’est-elle plus cette force d’antan ?

Décidément rien ne semble aller pour le mieux au sein de cette équipe de l’USMT d’Aïn Témouchent qui, depuis son accession en « Régionale 2 «n’arrive plus à retrouver ses repères et la force qui était la sienne, la saison écoulée, en « Régionale 3 « . Alors, est-ce le changement de niveau qui est à la base de cette déroute ? Est-ce le départ de joueurs ? Autant de questions dont les réponses sont, peut-être, liées pour trouver les causes de ce long passage à vide qui n’a que trop duré pour inquiéter les fidèles supporters de cette sympathique formation de l’USMT qui est, faut-il le rappeler, le doyen des clubs de Témouchent. Depuis le début de cette boucle 2008-2009, l’Union de Témouchent ne cesse d’accumuler les résultats médiocres.
A presque mi-parcours du championnat, cela se corse de plus en plus pour cette sympathique formation, qui semble se noyer dans cette série noire qui ne veut pas la lâcher en dépit du bon vouloir de ses dirigeants, staff technique et joueurs. Cela commence à devenir inquiétant pour les témouchentois qui n’arrivent plus à se provoquer ce déclic tant espéré à travers tous ces résultats négatifs. Les causes ? D’aucuns diront que le club a libéré les meilleurs lors de l’inter saison avant qu’il n’apprenne son accession en « Régionale 2 « avec des éléments qui font le bonheur d’un autre club pour le simple fait qu’il se trouve sur les cimes du classement à l’image de Benzerbadj, Younès, Fekir, Haddou Belaïd, qui est l’ASMO, Aounallah au Zidoria etc…Du beau monde qui a laissé sur le carreau cette équipe de l’USMT. Ensuite, il y a eu cet épisode de Sebdou et cette défaite qui n’a pas été sans laisser de traces avec les dures suspensions prononcées à l’encontre de quelques joueurs qui ont été les auteurs des soi-disant troubles lors de ce match que les Témouchentois ont payé au prix fort. Ceci s’est répercuté de façon négative même si l’incorporation de quelques jeunes lors du match contre le MCSAB a fait nourrir des espoirs qui ont fondu, malheureusement, lors du duel contre Merine à Témouchent qui a clairement démontré que malgré tout le travail entrepris et la bonne volonté à remédier à cette situation, c’est à une mûre réflexion que doivent s’atteler les staff technique et administratif pour trouver les solutions pour…commencer le sauvetage. Car à cette allure, on ne voit pas comment les Témouchentois pourront sortir du tunnel. Certes, pour les dirigeants, le problème des finances demeure primordial et épineux pour la gestion du club car sans ressources, rien ne pourra fonctionner et c’est le club qui prend un sérieux coup comme peuvent témoigner ses mauvais résultats.
Les responsables de cette équipe ont, à maintes reprises, tiré la sonnette d’alarme mais les montants, pas conséquents, dont ils sont destinataires n’arrivent pas à suffire pour régler les créances, sans parler de la prise en charge des joueurs de toutes les catégories. C’est vrai que le club croule sous le poids des dettes qui s’accumulent et qui ne peuvent qu’être des facteurs qui bloquent l’évolution de cette formation dans ses objectifs malgré la volonté de tous et notamment de l’entraîneur de faire de cette équipe un club formateur comme d’ailleurs en témoignent tous ces joueurs qui se retrouvent dans des grands clubs à l’image de Briki Sid Ahmed, aujourd’hui, à l’USM Harrach en « Nationale 1 « . A cela s’ajoute le fait que cette équipe de l’USMT est le doyen des clubs témouchentois, créé en 1933, il a enfanté les grands noms du football tels que le chahid Embarek Boucif dont le stade porte le nom actuellement sans oublier tous ces défunts que sont Bentria, Chériet, les frères Ramdani etc…qui ont fait les beaux jours de cette équipe lors de cette époque coloniale où le nationalisme coulait dans les veines de tous ces valeureux joueurs. Le championnat n’est pas terminé et rien n’est encore perdu à la condition d’une thérapie de choc pour remettre le club sur de bons rails par l’abnégation dans le travail et la mobilisation de tous les amoureux des couleurs « vert et blanc « qui, à un moment ou un autre, ont fait la fierté de cette ville de Témouchent car l’USMT mérite tout le respect et la considération ne serait-ce que pour son glorieux passé.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman